samedi 5 août 2017

Le 5 août 2017

Proverbe/citation du jour
“L'analyse a pour but l'avènement d'une parole vraie.”-Jacques Lacan


Un retour sur les fameux «restes humains qui n’en étaient pas» retrouvés près du rivage, à Sainte-Anne-des-Monts, le 11 juin dernier
Le 11 juin dernier, des enfants qui jouaient près du rivage, dans le secteur situé près de l’Échouerie, à Sainte-Anne-des-Monts, on découvert des ossements sur les rochers, près du rivage. Radio-Canada a mentionné l’histoire, de même que le journal L’Avantage gaspésien.

Des rumeurs ont rapidement couru qu’il s’agissait de restes humains, certain allant même jusqu’à dire qu’on avait aussi retrouvé sur place des morceaux de vêtements et des bottes. Comme on le dit parfois, « Un pet à Tourelle devient un coup de tonnerre à Cap-Chat. » C’est encore le cas dans cette histoire.


J’étais à l’extérieur de Sainte-Anne-des-Monts lors que l’événement s’est produit. Je ne suis revenu qu’en soirée.

J’aurais aimé pouvoir observer de près. Mais cela était impossible à mon retour en ville, la police ayant sécurisé le secteur.

Quand on m’a questionné sur le sujet, j’ai préféré n’émettre comme commentaire qu’il s’agissait selon moi uniquement de restes d’un animal et qu’il fallait laisser la police faire son enquête. J’étais déjà pourtant convaincu qu’il s’agit de la carcasse d’un phoque.

Pourquoi? Des gens présents sur place lors de la découverte m’ont fait parvenir les images suivantes. Coeurs sensibles s’abstenir, mes commentaires accompagnent les images :

Cela ressemble à une main, mais où est le pouce? Beaucoup de poils aussi!

Les os semblent soudés à la base, et courts et gros, comparativement à ceux d'un humain.

Une autre vue de "l'avant-bras"

Une autre vue de la "main"

La "main" vue de plus loin


Tout indique déjà que ce sont les ossements d’une patte de phoque. Il suffit de comparer avec des images d'ossements similaires :


Comparez avec une patte arrière de phoque

Ossements d'une patte de phoque

Les cinq doigts sont rapprochés, il n'y a pas de pouce opposé comme chez l'humain.

Notez sur l'agrandissement que les cinq doigts sont rapprochés les uns des autres, et qu'il n'y a pas de séparation claire entre le "pouce" et les quatre autres doigts. La peau est aussi trop poilue pour être celle d'un humain.


Durant mon séjour comme enseignant à Natashquan, en 2002-2003, des restes ont été trouvés à l’embouchure de la rivière, sur l’île qui s’y trouve. Il y avait une cage thoracique avec des côtes et une colonne vertébrale. Dans ce cas, on a pensé que c’était un humain, mais là encore, une analyse plus poussée a permis de conclure que c’était un phoque.

Dans le cas récent à Sainte-Anne-des-Monts, s’il y avait eu un crâne visible, ou bien même des restes de vêtements, il aurait été aisé de déterminer si c’était un humain ou un animal. J’ai dû me fier uniquement aux images qu’on m’a envoyées. C’est là l’unique raison pour laquelle le très amateur Docteur Quincy Beaulieu que je suis ne s’est pas avancé davantage.

Voilà!

Ce que je trouve le plus déplorable dans toute cette histoire, c’est qu’une fois encore, la maudite machine à rumeurs s’est mise en branle, des gens disant même, comme je le mentionnais plus haut, qu’on avait trouvé des morceaux de vêtements et des bottes.

Maudit mémérage de village… Le phénomène est comme la gravité, il est impossible d’y échapper!

2 commentaires:

  1. Je m'excuse la mais cest des enfants qui ont fait la découvertes et paa des enquêteurs et ca se trouve à etre les enfants de mon conjoint ils ont rapporté ce qu'ils ont cru voir à la police et cst un adulte sur les lieux qui a appelle la police ....cest la plus jeune de mon conjoint qui a été interrogée ....

    RépondreSupprimer