dimanche 20 août 2017

Le 20 août 2017

Proverbe/citation du jour
“La bonne cuisine est honnête, sincère et simple.”-Elisabeth David


Un retour dans le passé culinaire de ma famille grâce à «Presto»!!!
Le hasard fait bien les choses. Au début de la semaine dernière, une connaissance qui habite la région de Montréal me disait qu’elle était à la recherche d’une pièce de rechange pour son « Presto ». Vous savez, ces casseroles que l’on peut fermer hermétiquement, mais qui sont équipées d’une valve, et qui permettent de faire cuire de la nourriture à la vapeur?

Je me suis alors dit qu’il serait amusant d’avoir le mien propre. Mes souvenirs d’un « Presto » (diverses marques existent, mais comme dans les cas des réfrigérateurs qu’on appelle « Fridigaire » sans qu’ils aient été fabriqués par ladite compagnie, « Presto » est un nom utilisé dans le même sens) datent de 40 ans. Je peux dire même précisément de 40 ans, parce que la dernière personne de ma famille que j’ai vu cuisiner de la sorte est ma grand-mère Adrienne, à Mont-Joli. Celle-ci est tombée malade en 1977 et a été hospitalisée en permanence jusqu’à son décès, en avril 1987.

Voilà que vendredi dernier, en rendant visite à ma cousine et à son chum, à Trois-Pistoles, je me suis rendu au « Puits », une boutique qui offre des vêtements et divers autres articles usagés à bas prix. Je comptais alors acheter quelques couvertures en laine vieux style pour mes randonnées en camping, de même que quelques casseroles parce que ma batterie de cuisine pour le plein air est pauvre. J’ai alors eu droit à une belle surprise : deux « Presto » étaient disponibles, l’un de la marque originale, à $8, et on autre visiblement plus ancien, de la marque SEB celui-là, à $15. Je les ai achetés tous les deux, en même temps que six couvertures de laine à $3 chacune, deux sacs sport pour transporter ces dernières, de même que quelques casseroles. Voici mes deux trouvailles les plus prisées, sur ma cuisinière, à mon retour à la maison :





Il m’est difficile d’estimer l’année de fabrication du Presto. L’autre casserole, de marque SEB (française) doit dater d’entre 1953 (année de production des premières cocottes minutes du genre) et 1970, vu le vieux style. Je serais même porté à croire que la mienne date des années 1950. Il y a peut-être parmi vous une personne qui pourra m’éclairer à ce sujet. Un article célèbre ici le 60e anniversaire du produit en donnant plus de détails. J’ai ainsi constaté qu’il manque une pièce à mon plus vieil appareil, l’espèce de bidule qui contrôle la valve pour la vapeur, mais bon, en fouillant, j’en trouverai bien une autre un de ces jours. Je peux toujours utiliser mon autre autocuiseur entre-temps. Voici en passant le site officiel de Presto.




Après avoir pris ces photos, j’ai fait cuire des carottes à la vapeur dans les deux casseroles, et elles fonctionnent à merveille.

Si vous passez par Trois-Pistoles, faites un crochet vers le « Puits ». Vous pourriez bien y faire une trouvaille inusitée qui vous plaira à vous aussi. Qui plus est, ainsi, vous contribuerez à donner une vie meilleure aux démunis de la région.

samedi 19 août 2017

Le 19 août 2017

Proverbe/citation du jour
« Just as the defending force has gathered valuable experience from... Dieppe, so has the assaulting force. He will not do it like this a second time. »-Gerd von Rundstedt



75e anniversaire du raid sur Dieppe
C’est aujourd’hui le 75e anniversaire du raid sur Dieppe, qui a eu lieu le 19 août 1942.

Des 6100 hommes qui ont pris part à l’opération, 5000 étaient Canadiens. Ils étaient accompagnés par 1000 commandos britanniques et 50 Rangers américains. Les troupes étaient supportées par huit destroyers et des forces aériennes.


Des chars canadiens sur la plage


L’assaut a été une cuisante défaite pour les Alliés. Sur les 4 963 Canadiens qui se sont embarqués pour l’opération, seulement 2 210 sont revenus en Angleterre, dont beaucoup de blessés. Les pertes totales se sont élevées à 3 367, dont 1 946 prisonniers de guerre. 916 Canadiens sont morts.


Des prisonniers canadiens


Nous pouvons encore nous poser aujourd’hui la question, à savoir si Churchill n’a pas carrément utilisé les troupes canadiennes comme de la chair à canon afin de démontrer à Staline notamment qu’un assaut frontal à l’Ouest n’était pas encore possible.

Quoi qu’il en soit, des leçons précieuses ont été tirées de l’opération Jubilee (c’était son nom de code.) Les pertes du 19 août 1942 ont permis de sauver bien des vies, le 6 juin 1944.

Vous aurez plus de détails sur le sujet ici, et .

Voici en conclusion un vidéo réalisé il y a quelques années à propos de Dieppe. On peut y entendre Paul Delorme, un vétéran des Prairies d'origine métisse, avec un accent français perceptible. Il est âgé de 97 ans et est l'un des quatre vétérans encore vivants qui sont présents en ce jour, à Dieppe.


SSR/Dieppe POW Veteran Paul DeLorme from Cammy on Vimeo.


jeudi 17 août 2017

Le 18 août 2017


Proverbe/citation du jour
« If liberty means anything at all, it means the right to tell people what they do not want to hear. »-George Orwell


Liberté d’expression, éducation, endoctrinement...
Une illustration vue via Facebook hier :





Grosso modo, on dit plus haut : « Si vous acceptez la restriction de la liberté d’expression pour une raison quelconque, cela signifie que vous n’avez pas été éduqué, mais plutôt endoctriné. »

À mon humble avis, hélas, l’endoctrinement est fort dans nos écoles et dans nos institutions d’enseignement supérieur.

Puisque j'étais occupé durant la journée de vendredi, je n'ai pas pu élaborer davantage ce billet. Je me reprends donc en ce samedi matin.

J'ai une expérience de dix ans comme enseignant, autant au niveau primaire qu'au niveau secondaire. Je n'ai aucune gêne à dire que je n'étais pas un bon enseignant. Je crois que j'étais très versatile et débrouillard pour préparer des cours, mais la gestion de classe n'a jamais été mon fort, et c'est l'élément qui compte le plus, justement.

Remarquez qu'il y a beaucoup d'excellents enseignants dans nos écoles, plus que l'on ne peut le croire, des gens dévoués, qui donnent le meilleur d'eux-mêmes.

Là où je vois un problème, c'est au niveau de l'uniformité de la pensée. Une large majorité d'enseignants sont de tendance socialiste, sans pour autant être des gauchistes prononcés. Le milieu scolaire est trop enclin à faire la promotion du socialisme, du syndicalisme, et de la cause environnementale (les fameux "changements climatiques").

Je me suis vite aperçu que dans beaucoup d'écoles, un prof qui rame à contre-courant ou qui véhicule des idées hors du moule idéologique se fait vite critiquer et tasser.

Je peux vous donner un bon exemple ici. Je ne suis pas nazi, et je ne crois vraiment pas être d'extrême-droite, mais j'ai été accusé de l'être par la direction d'une école, un jour, après avoir mentionné à des étudiants d'une classe de secondaire V qu'à mon avis, des bombardements volontaires de la population civile comme ceux de Hambourg en 1943 et de Dresden en 1945, de même que ceux sur le Japon devraient être considérés comme des crimes de guerre.

Notre système éducatif, somme toute, ne me semble pas aider au développement chez les étudiants d'un réel sens critique, d'une capacité de savoir se remettre en question. 

 Voilà!

Le 17 août 2017

Proverbe/citation du jour
“Le réel ne peut s'exprimer que par l'absurde.”-Paul Valéry


De quoi a l’air un militant anti-pétrole sans l’or noir et ses dérivés?
De quoi aurait l’air, selon vous, un militant anti-pétrole s’il s’abstenait d’utiliser l’or noir ou ses dérivés? Voici un aperçu, pour vous donner une bonne idée :



Les images qui suivent sont tirées de la page Facebook créée par les militants qui ont bâti un campement près du site de Junex. J’indiquais avant-hier que ceux-ci quêtent pour obtenir du matériel et que sur la liste figure une demande pour de l’essence. Aujourd’hui, vous pouvez vous amuser à identifier tous les produits qui ont un lien direct ou indirect avec les énergies fossiles :







Toutes ces images sont tirées de la page « Camp de la rivière – Galt-Junex ».

Le 16 août 2017

Proverbe/citation du jour
« Un mauvais exemple est comme une tache d'huile qui va toujours s'étendant. »-Sosthène de La Rochefoucauld-Doudeauville


« Mettons fin à l’ère du pétrole »
Tôt ce matin, une bannière anti-pétrole a été accrochée sur l’immeuble abritant le bureau du ministre des ressources naturelles, Pierre Arcand. Il bien sûr encore ici question de la contestation qui a cours chez-nous, en Gaspésie, près d’un site de Junex.

L’occupation du site par un groupe masqué étant maintenant terminée, des militants poursuivent l’occupation près du site, sans toutefois nuire au trafic, ce qui implique que la police patrouille encore le secteur.

J’en reviens à la bannière suspendue à Montréal, observons-la de plus près :


« Le forage en Gaspésie, c’est NON JUNEX. Mettons fin à l’ère du pétrole. » (Source : SRC)



« Mettons fin à l’ère du pétrole. »

« METTONS FIN À L’ÈRE DU PÉTROLE... »

Que veulent dire par là les contestataires? Souhaitent-ils l’élimination complète de l’utilisation de l’or noir? Si tel est le cas, j’aimerais bien qu’ils commencent par nous donner l’exemple en adoptant eux-mêmes un tel mode de vie.

Comme je l’ai mentionné en commentaire sur la page Facebook de Ici Gaspésie, ce que les écolos ne sont pas capables de comprendre, c'est que c'est en grande partie grâce aux énergies fossiles, développées depuis les débuts de l'ère industrielle (pas seulement depuis "l'ère du pétrole", parce qu’il y a eu le charbon avant), que notre société a connu son essor.

Pensez quelques secondes à tout ce que l’or noir a permis comme accomplissements, et cela va bien plus loin que les véhicules automobiles. Sans pétrole et sans gaz naturel, des produits essentiels comme les plastiques ne pourraient être produits, et ceux-ci ont une importance capitale dans le domaine médical, entre autres.

Les granos qui militent chez nous veulent protéger l’eau potable? Soit! Sont-ils conscients que le processus qui amène l’eau des rivières jusqu’au robinet dans une maison implique non seulement sa collecte, mais aussi sa purification et son traitement lorsque cette même eau est usée? Combien d’énergie faut-il dépenser pour ce faire?

Idem pour la nourriture qu’on a en abondance, à longueur d’année, et aussi pour le chauffage des maisons, ou la climatisation en été. Bien sûr, il y a l’hydroélectricité, mais sans le pétrole, une large partie des opérations d’entretien des barrages (de même que des éoliennes) serait rendue difficile, voire même impossible.

Si notre monde moderne est ce qu’il est aujourd’hui, c’est grâce au pétrole et aux autres énergies fossiles. En Occident, nous jouissons de conditions de vie qu’envient les habitants de plein d’autres régions du globe. Imaginez ce que nos ancêtres en diraient si on leur permettait de voyager dans le temps!

Remarquez aussi que notre exploitation de cette énergie s’est améliorée. Le temps passe et on trouve des alternatives qu'on développe, nos véhicules actuels consomment de moins en moins, avec plus d'efficacité et de rendement...

Ce ne sera jamais assez d'une manière ou d'une autre pour les écolos. On dirait qu'ils souhaitent que la Terre redevienne ce qu,elle était sans l'humanité. Cela en devient ridicule.

Les enverdeurs veulent « mettre fin à l’ère du pétrole »? OK! Qu’ils nous donnent l’exemple. On pourrait leur céder l’île d’Anticosti et ils pourront y vivre comme bon leur semble, sans l’or noir. Mon petit doigt me dit qu’il ne faudra pas attendre longtemps avant que les habitants d’Anticosti sans pétrole ressemblent à ceci :




Allez! Donnez-nous l’exemple! Vivez sans le pétrole, ni ses dérivés! Je mettrais ma main dans le feu que vous n’allez pas tenir le coup longtemps, bande d’enverdeurs!

mercredi 16 août 2017

Le 15 août 2017

Proverbe/citation du jour
“Emprunter ne vaut pas mieux que mendier.”-Gotthold Ephraim Lessing


« Les citadins anarchistes de Junexit »
Je vous invite à lire un billet du blog « Science et politique » de Christian Rioux portant sur les anarchistes qui bloquaient l’accès à des installation de Junex, près de Gaspé, « Les citadins anarchistes de Junexit ».




Christian Rioux a découvert que sur une demande de ressources nécessaires pour l’occupation du site, il y a une demande… pour de l’essence :




De l’essence? Pourquoi donc? Pour alimenter une génératrice? Se pourrait-il que ces fameux militants contre les hydrocarbures soient incapables de se passer de l’or noir?

Pourquoi ces activistes n’utilisent-ils pas l’énergie solaire pour combler leurs besoins énergétiques?

Vilain pétro-cupide que je suis, j’ai aussi mon équipement solaire pour le camping ou pour d’autres cas d’urgences majeures, et je n’ai pas quêté les autres pour acquérir le tout, JE L’AI PAYÉ DE MA POCHE. J’ai présenté diverses pièces de mon équipement dans des billets passés. D’abord, en décembre 2014, deux petits panneaux solaires, puis, en février 2017, mon appareil radio Eton Scorpion. Il y aussi ces deux panneaux solaires-batteries dont il était question dans un billet en juin dernier.


mardi 15 août 2017

Le 14 août 2017

Proverbe/citation du jour
“Une lumière ici requiert une ombre là-bas.”-Virginia Woolf


Un phare dans la nuit
J’aime me promener à moto une fois la nuit tombée. La nuit donne une apparence différente à tout ce qui nous entoure. J’aime encore plus quand il y a une légère brume, surtout lorsque je prends la direction de La Martre sur deux roues.

Peu après 23h, j’ai roulé en direction est jusqu’à La Martre. Je traîne toujours mon vieux Fuji Finepix 700s dans une sacoche, pour prendre des images. Ces dernières ne sont jamais d’une grande qualité, d’autant plus que je ne transporte pas un trépieds pour les poses dans des endroits sombres, mais bon… Voici quelques images prises à La Martre :





Une certaine constellation est visible ici...



La brume n’était pas encore assez épaisse (sans l’être trop) pour rendre le faisceau du phare visible.

L’été n’est pas fini, je comptes bien me reprendre!

Le 13 août 2017

Proverbe/citation du jour
« Notre vie vaut ce qu’elle nous a coûté d’efforts. »-François Mauriac


« Motivation » et autres posters « Feels Good »
J’ai rigolé un coup en voyant ceci passer sur une page Web hier soir :




Une traduction libre, qui est l’oeuvre de votre humble blogueur : « MOTIVATION – Si un joli poster et de jolis mots suffisent pour vous motiver, vous occupez probablement un emploi aisé. Le style que des robots vont bientôt accomplir. »

Je suppose que vous en voyez passer pas mal, vous aussi de ces citations « Feels Good », via les réseaux sociaux. J’en suis rendu au point où je flushe systématiquement ou presque toute personne qui inonde les autres avec des pareils niaiseries.

Quand t’es obligé (je devrais écrire « obligée » parce que ce sont majoritairement des femmes qui publient des trucs du genre) d’inonder le Web de messages du genre pour tenter de te convaincre que tout va bien, mais qu’en fait, tu joues à l’autruche, crois-tu mériter l’attention des autres?

samedi 12 août 2017

Le 12 août 2017

Proverbe/citation du jour
“La nuit ça change tout la nuit, c'est merveilleux la nuit.”-Pierre-Jean Vaillard


"Junexit" et présence policière accrue autour du puits Galt no 4
On note en ce samedi une présence policière accrue près du site du puits Galt no 4 de Junex. La compagnie aurait présenté une demande d’injonction afin que les manifestants masqués soient expulsés et que la compagnie puisse à nouveau avoir accès aux lieux.

Les manifestants ont créé une page Facebook de support, « Junexit ».


« Junexit »


On peut y noter un « appel à la solidarité » partagé à partir du site Montréal Contre-Information, où les manifestants demandent des appuis, de la nourriture, du matériel et de l’argent.



Je me demande pourquoi ces manifestants n’ont-ils pas dès le départ amené dès le départ tout ce qui est nécessaire pour occuper un site de la sorte. J’ai même posé la question sur la page Facebook Junexit.

Bien entendu, j’ai eu droit à peu de cohérence de la part des répondants, sinon qu’on me traite de troll et qu’on m’accuse de sophismes.

Je me questionne également à savoir à quel point le matériel utilisé lors de manifestations du genre contient du pétrole ou des dérivés, que ce soit les tentes, les sacs et emballages de nourriture, les téléphones intelligents, les appareils-photos utilisés, etc.

Les anti-pétrole pourraient-ils nous donner l’exemple en manifestant en étant « 100% sans pétrole » dans leurs actions?




Photographies du jour : « SADM la nuit – une vue à partir du bout du quai local »
J’ai encore bien des croûtes à manger pour réussir à prendre de bonnes images la nuit. J’ai tenté le coup une fois encore, hier soir, en utilisant mon vieux Fuji Finepix 700s. C’est le seul appareil que je trimballe avec moi lorsque je circule à moto. Je ne veux pas courir le risque d’endommager mes appareils plus performants.

Bon… J’ai déposé l’appareil sur la bordure de ciment au bout du quai pour prendre cette photo. Une version « amplifiée » apparaît plus bas. Elle vous permettra d’identifier plus clairement les lieux.



vendredi 11 août 2017

Le 11 août 2017

Proverbe/citation du jour
« L'homme intelligent est indépendant et débrouillard. Il lui en faut peu pour comprendre rapidement. »-Anonyme


La balloune des occupants du puits Galt no 4 de Junex se dégonfle
La balloune des occupants du puits Galt no 4 de Junex se dégongle. Voilà que le conseil de bande micmac de Gaspé se dissocie des manifestants qui occupent le site. La cheffe Manon Jeannotte a déclaré vendredi après-midi que le blocus actuel n’est pas conforme aux valeurs de sa communauté, en ajoutant que si les Micmacs de sa communauté doivent s’opposer à l’exploitation pétrolière, ils le feront à visage découvert.


Notez le manque de respect envers les drapeaux des manifestants.

La Sûreté du Québec bloque désormais l’accès au site occupé par les militants, ce qui veut dire que ceux-ci ne peuvent plus désormais être réapprovisionnés par le chemin principal menant à Galt no 4.


Les manifestants semblent avoir de la difficulté à s'organiser sans l'aide des autres!


Via le site web Montréal Contre-Information, les militants ont lancé plus tôt un appel à leurs supporteurs pour obtenir de la nourriture, du matériel et de l’argent.


Les anarchistes qui ont monté le coup semblent ne pas avoir un grand sens de la planification et de l’organisation.

Un militant le moindrement prévoyant ferait en sorte d’avoir dès le début d’une occupation, directement sur place, des ressources pour faire face à la musique. Or, cela ne semble pas être le cas dans la situation présente.

J’ai une suggestion de lecture pour les Anarchistes impliqués : « Vivre en forêt », par Paul Provencher. Un peu de lecture ne leur ferait pas tort, parce que l’arrière-pays gaspésien, ce n’est pas Hochelaga-Maisonneuve!

Si les Gogauches présents aiment tant Dame Nature, ils ont l'occasion de nous prouver qu'ils peuvent en tirer leur subsistance sans quêter les autres ni utiliser des moyens technologiques modernes dérivés des énergies fossiles!


Le 10 août 2017

Proverbe/citation du jour
« A century ago, petroleum - what we call oil - was just an obscure commodity; today it is almost as vital to human existence as water. » James Buchan



Les anarchistes qui bloquent l’accès au puits Galt no 4 de Junex peuvent-ils nous donner l’exemple et vivre sans utiliser la moindre énergie fossiles, de manière directe ou indirecte?
Au moment où le mouvement de blocage de l’accès au puits Galt no 4 de Junex prend de l’ampleur, je crois bon de vous démontrer que le pétrole et le gaz ont une importance encore plus grande encore que vous ne pouvez l’imaginer.

Tenez, je vous ai déjà proposé de visionner le vidéo qui suit dans le passé. Je crois bon de le faire encore aujourd’hui. Patrick Moore, un ancien militant de Greenpeace devenu défenseur des énergies fossiles, y parle notamment au sujet de la fracturation hydraulique, du gaz et d’un produit essentiel qui en découle, le vinyle. Voici donc « The TRUTH about fracking, natural gas and vinyl » :



Voici un tableau présentant des dizaines d’articles contenant des dérivés du pétrole :


Source


Patrick Moore mentionne dans le vidéo à quel point le domaine médical dépend du pétrole. Voici un tableau qui donne d’autres détails sur le sujet :


Source

Les militants qui bloquent l’accès à Galt no 4 peuvent-ils nous donner l’exemple en éliminant complètement de leur quotidien tous les produits dérivés du pétrole et du gaz? Leur vie ressemblerait à ceci :


Allez, prouvez-nous que vous pouvez vivre sans utiliser des énergies fossiles!

Je vais revenir plus tard cette semaine sur la question. Je suis encore à creuser pour trouver des informations sur ce qui se passe à Gaspé. À suivre!



Photographie du jour : « Randonnée nocturne en moto et arrêt au bout du quai »
Mieux vaut tard que jamais : j’ai enregistré ma moto pour la saison la semaine passée. Le bris qui l’affectait était mineur, un simple problème de contact électrique. Je compte profiter au mieux du reste de la saison ($585 d’enregistrement pour une période allant à peine de juin à la fin août, en Gaspésie, c’est cher payé, mais bon…)

Je me suis rendu sur le quai local mercredi soir et j’ai pris cette image qui est, je le reconnais, mauvaise. Je n’avais à portée de main que mon vieil appareil Fuji Finepix 700s, et n’ayant pas de trépieds dans un environnement sombre, il m’a été difficile de prendre une bonne exposition. Enfin, ça donne ceci :




Il s’agit de la meilleure du lot!

D’ici septembre, je compte prendre des images tôt le matin. À suivre!

jeudi 10 août 2017

Le 9 août 2017

Proverbe/citation du jour
"It will never end. It will happen again. We are so intelligent and do such astonishing things. We can fly to the moon but we still do stupid things."-Ken Sturdy


Un vétéran se prononce sur le film « Dunkerque »
Je me suis rendu dimanche dernier à Rimouski, afin d’assister à une projection du film « Dunkerque ». Je n’avais pas le choix de rouler ainsi parce que ledit film n’était pas présenté dans un cinéma situé plus près de chez moi. Je ne regrette en rien mon expérience, ce long métrage est EXCELLENT.

Puisqu’il s’agit d’un événement historique porté à l’écran, nous savons déjà, avant de voir le film, que 338 000 soldats ont été évacués de la zone, à la fin du mois de mai et au début du mois de juin 1940, et ce grâce à des navires de la Royal Navy et d’autres bateaux civils réquisitionnés à cette fin.



Je me contente de vous faire savoir que l’histoire est racontée selon trois perspectives, soit la terre, la mer, et les airs. Nous suivons pendant une semaine un jeune soldat britannique appelé Tommy, qui tente de se sauver de la zone maudite, de même qu’un propriétaire de yacht (un lecteur me dit qu'il s'agit d'un bateau de pêche, mais bon) qui prend la mer avec son film et un ami de ce dernier afin d’aider à l’évacuation (cette partie dure une journée) et pendant une heure, nous suivons un pilote de Spitfire qui tente avec des camarades pilotes de bloquer la route à la Luftwaffe, qui bombarde constamment la zone et les bateaux qui s’y rendent. Les trois histoires s’imbriquent l’une dans l’autre. Je n’en dis pas plus.


Ken Sturdy


J’ai eu l’agréable surprise de découvrir durant la journée un court reportage réalisé par Global, à Calgary. Des personnes assistant à une projection du film ont pu de rencontrer monsieur Ken Sturdy, 97 ans, qui est un vétéran de la Royal Navy. Ce dernier se prononce sur le film dans le reportage et dit qu’il se serait cru sur place en 1940 tellement le film est bien fait :



Comme le dit monsieur Sturdy, à propos de la guerre (je résume ici ses propos) : "It will never end. It will happen again. We are so intelligent and do such astonishing things. We can fly to the moon but we still do stupid things."

Malheureusement, comme le dit si bien le vieille homme sage, l’histoire se répète.

mercredi 9 août 2017

Le 8 août 2017

Proverbe/citation du jour
“Le stupide est un sot qui ne parle point, en cela plus supportable que le sot qui parle.”-Jean de La Bruyère


Qui sont les militants qui bloquent l’accès au site du puits Galt no 4, près de Gaspé?
Le 7 août 2017, le site Montréal Contre-Info (sa page Facebook se trouve ici) a annoncé qu’un groupe d’invididus bloque l’accès au site du puits Galt no 4, de la compagnie Junex, qui est situé à environ 20 kilomètres de Gaspé.


L’annonce du blocage, via Facebook


Montréal Contre-Info affirme que le communiqué à ce sujet qui lui est parvenu est anonyme (vraiment? Je n'en suis pas du tout convaincu...)

 Voici le contenu du texte en question :


Sur un territoire Migmaq non-cédé, loin de nos barricades, nous voyons la riviere qui coule dans la majestueuse Baie de Gaspe. A plus grande distance, nous voyons la foret infinie qui est devorée pièce par pièce par l’industrie coloniale. L’appat du gain nous a conduit a extraire des hydrocarbures des sous-sols.
Depuis hier, nous blockons et occupons afin de réaffirmer la souverainete Migmaq sur les propriétés illegitimes de Junex. Sur la route des projet Galt, situes entre Gaspé et Murdochville, nous avons organisé un blocage et un camp comme acte de solidarité envers les protecteur.trice.s des territoires et de l’eau de l’Ile de la Tortue.
Parce que nous somme contre l’extraction du pétrole dans son systeme de reproduction de la violence coloniale. Parce que nous refusons de laisser Junex explorer, fracturer, stimuler, injecter ou utiliser quelquonque modes afin d’extraire ses ressources. Parce que le pari catastrophique de Junex met a risque l’entiereté de ce territoire, notre camp durera aussi long que nécessaire afin que ses projets violents demeurent bloqués pour toujours.
Au cotés des protecteur.trices des territoires et de l’eau qui contribuent a réoccuper cette parcelle du territoire Migmaq volé, nous lancons un appel a joindre notre groupe de défense contre cet assault. Nous sommes nombreux, mais nous avons besoin de davantage de support pour parvenir a protéger les territoires et l’eau menacée de ce projet subventionné par l’Etat.
C’est dans ses mesures qu’un feu sacre migmaq sera allumé afin de signifier l’unicite du front de lutte contre la violence coloniale des industries et afin de reaffirmer l’autodetermination des autochtones sur des territoires occupes. Nous invitons les protecteur.trice.s des territoires et de l’eau, les warriors et les allié.e.s allochtones a se joindre dans cette lutte commune. Contre la négation de la violence contre les territoires, l’eau et les communautées autochtones, nous nous tenons debouts et nous ne seront pas défait.e.s.
Vous pouvez vous joindre a nous sur les barricades ou bien prendre des initiatives paralleles afin de supporter le blocage et le camp. Des détails plus précis sur le lieu du blocage suiveront : on peut vous dire que c’est sur la 198 entre Gaspé et Murdochville, a 20 km de Gaspé. Partagez!





Tache d’huile fait suivre le communiqué, sans pour autant indiquer que le groupe prend part au blocage.

Nulle part, le groupe anonyme ne mentionne le moindre nom d’un individu ou d’un groupe supportant ses actions. Même la chef de la nation micmaque de Gaspé, Manon Jeannotte, n’était pas au courant. Il lance cependant l’invitation à d’autres opposants à l’exploitation pétrolière et gazière à se joindre à la contestation.

Qui sont les militants impliqués dans cette action?

Compte tenu du style du message et du comportement des militants, je suis porté à croire qu’il s’agit simplement d’une poignée d’anarchistes de Montréal venus foutre le bordel en Gaspésie. Probablement la même clique qui vandalise des commerces de Montréal pour lutter contre la « gentrification » et qui a dans le passé saboté une ligne ferroviaire à Farnham pour empêcher le passage de trains transportant du pétrole.

Nous en apprendrons peut-être davantage sous peu à ce sujet. J’y reviendrai au cours des prochains jours.