samedi 14 octobre 2017

Le 14 octobre 2017

Proverbe/citation du jour
“Cry wolf often enough and you eventually get eaten by the wolf, even if the wolf is you.”― Kris Kidd


« Gun Control for Dummies »
« Gun Control for Dummies » :




En cette période de chasse, je me permets de vous rappeler que le but ultime des « pleureuses » pour le contrôle des armes à feu est non seulement de saisir les armes à autorisation restreinte légalement possédées par les amateurs de tir, mais aussi celles de chasseurs comme vous, parce que vous êtes vous aussi considérés comme un danger par les apôtres du risque zéro.

Le 13 octobre 2017

Proverbe/citation du jour
« N'allons pas au-devant du malheur, il arrive toujours assez tôt. »-Pedro Calderón de la Barca

Le pire cauchemar des zombies
En ce vendredi 13, histoire de rire un coup…




Le pire cauchemar des zombies? DES NÉCROPHILES!

Le 12 octobre 2017

Proverbe/citation du jour
Winning isn’t everything…it’s the only thing.” – Vince Lombardi


Discrimination basée sur la race et le sexe
La Gogauche se fait un plaisir de lancer de la bouette à quiconque n’adhérant pas à sa vision du monde en notant entre autres le fait que l’homme blanc hétérosexuel de souche chrétienne discrimine en fonction de la race et du sexe, mais…



Voilà! Je n’ai rien à ajouter sur le sujet, méchant dretiste raciste sexiste nazi homophobe islamophobe etc. que je suis...

mercredi 11 octobre 2017

Le 11 octobre 2017

Proverbe/citation du jour
« For us in Russia communism is a dead dog. For many people in the West, it is still a living lion. »-Aleksandr Solzhenitsyn


Des dinosaures, Dieu, un astéroïde, le communisme et des humains
Elle me fait rire celle-là :


mardi 10 octobre 2017

Le 10 octobre 2017

Proverbe/citation du jour
“L'attendu n'arrive point, mais l'inattendu. ”-Euripide



Photographies du jour : « Coucher de Soleil aux couleurs incroyables »
Hier soir, pour une rare fois, j’ai été m’acheter une poutine et un hamburger à la cantine Cartier, située près de la plage du même nom, à Sainte-Anne-des-Monts. J’ai une vilaine habitude de boire beaucoup de bière, mais en ce qui concerne la poutine, les frites et autres produits de fast food, si j’en mange une dizaine de fois par année, c’est déjà beaucoup.

J’avais mes appareils numérique avec moi, et à cause de la couverture nuageuse, je ne m’attendais pas du tout à faire des miracles. J’ai donc placé ma commande en mentionnant aux employés que j’allais à l’extérieur prendre quelques photos.

Finalement, j’en ai pris plus que j’aurais cru, avec un ciel aux couleurs incroyables, et ce même si le Soleil était complètement caché à son coucher. J’ai pris plusieurs images près du vieux pont sur la rivière Sainte-Anne. J’ai aussi réalisé trois courts films, qui suivent les photos.

















Les vidéos maintenant :







Voilà! Je n’aurais jamais cru pouvoir prendre de si belles images hier soir!

lundi 9 octobre 2017

Le 9 octobre 2017

Proverbe/citation du jour
« Le silence est l'argument effectué par d’autres moyens. »-Che Guevara


Che Guevara était un TROU DE CUL et c’est une bonne chose qu’il soit mort il y a de cela 50 ans.
Ernesto « Che » Guevara est mort il y a de cela 50 ans aujourd’hui, et vous voulez mon avis à ce propos? C’est là une BONNE CHOSE.

Cela peut vous faire rire, mais j’ai idéalisé le bonhomme à une certaine époque lointaine, alors que j’étais cégépien, au point même d’avoir deux t-shirts « Made in Cuba » le mettant en vedette, et en achetant aussi une biographie écrite par son père…

J’ai appris par la suite, et j’ai compris à quel point le Che était un mal, et non un bien.

Voici le vidéo de Stefan Molyneux à son propos, « The Truth About Che Guevara ». On y expose la vérité au sujet du révoutionnaire :



Il y aura toujours des naifs pour le révérer, malgré tout.

Soit dit en passant, le gars parlait bien le français. Je suppose que c’est déjà assez pour qu’une couple de bien pendants indépendantistes le vénèrent…


Ma finale en ce jour est simple à comprendre :




dimanche 8 octobre 2017

Le 8 octobre 2017

Proverbe/citation du jour
« Le passé est plus important d'une certaine façon que l'avenir, il nous apporte quelque chose. »-Jean-Paul Sartre


Souvenirs de l’hôtel Beaurivage
Suite à la faillite du Vieux Sainte-Anne, anciennement connu à Sainte-Anne-des-Monts sous le nom de l’hôtel Beaurivage, j’ai travaillé à titre de surveillant pour le syndic de faillite qui avait la charge de l’édifice. J’y ai effectué des rondes de janvier 2014 jusqu’à la vente à un groupe d’actionnaires de Montréal, en mai 2016.

J’ai présenté aux nouveaux propriétaires une requête afin de garder quelques souvenirs du vieil établissement. Ces derniers ont gentiment accepté, me permettant de ramener chez moi, entre autres, un vieux téléphone de chambre. J’ai aussi ramassé dans le grenier une pile de vieilles factures et de cartes d’enregistrement de clients, de même que quelques pièces de vaisselle.

J’ai conservé jusqu’ici ces artefacts.  Je vous en présente une partie aujourd’hui.

D’abord, le téléphone de chambre, qui était relié à un circuit central contrôlé à partir de la réception :


J'ai découvert ce téléphone dans une chambre située dans l'aile ouest, au 2e plancher.

Comme vous pouvez constater, le combiné est endommagé. Je trouverais des pièces avec un peu de chance. Sinon, il doit y avoir possibilité de remplacer le combiné au complet.

Notez le numéro de la chambre, 242. Le code régional 418 était en vigueur et le numéro de l'hôtel était le 763-2224.

Une vue de l'intérieur de l'appareil

L'appareil a été conçu en 1948, et breveté en 1953. J'estime donc qu'il date des années 1950.


Maintenant, voici des factures. Des détails à leur sujet figurent sous chaque image :


Une commande à la compagnie d'embouteillage Canada Dry de Rimouski, en date du 15 novembre 1961. La numérotation automatique fonctionnait à Rimouski, le numéro de téléphone étant le 723-4237.
 

Le verso de la facture avec des détails sur la compagnie.


Une commande à l'épicerie de Monsieur Adhémar Lévesque, de Tourelle, en date du 13 novembre 1961, pour un sac de choux, un sac de carottes, et un sac de navets, pour un total de $5.00. Pas de numérotation automatique en Haute-Gaspésie! Il fallait communiquer avec la standardiste pour appeler, et l'épicerie était au 4-S-14!

Le verso de la facture de l'épicerie Adhémar Lévesque

Enfin, des cartes d’enregistrement de clients :


Une carte d'enregistrement datant du 3 novembre 1966, pour la chambre d'où provient mon vieux téléphone. Elle est au nom d'un monsieur Cassista, qui était accompagné d'une autre personne. Une nuit à l'hôtel en double, incluant le déjeuner, coûtait $8.60.

Une carte d'enregistrement pour un monsieur Fournier, accompagné d'une autre personne, pour la chambre 232, le 3 octobre 1966, au coût de $5.50.

Au verso des factures du restaurant de l'hôtel, il y a mention d'une taxe d'hôpital. Notez que le message est bilingue. Cette facture date de 1961.


J’ai quelques autres pièces inédites qui m’ont également été données, ici, chez moi. Je vous les présenterai dans un billet ultérieur. J'effectue des démarches avec la compagnie qui a produit des pièces de vaisselle pour avoir plus de détails à leur sujet.

Le 7 octobre 2017

Proverbe/citation du jour
“Il n’y a pas une structure meilleure mais différentes structures qui sont les meilleures dans différentes conditions.”-Anonyme


Des Quonset Huts à Sainte-Anne-des-Monts
C’est en observant les travaux présentement en cours à l’aréna J.-Robert-Lévesque de Sainte-Anne-des-Monts que m’est venue l’idée du présent billet. Si je vous dit « Quonset Hut », le mot ne vous dit probablement pas grand-chose, sinon rien du tout. En fait, il s’agit du nom donné à un type de bâtiment préfabriqué de forme mi-circulaire développé aux USA, durant la Seconde Guerre mondiale. En voici quelques exemples :



Le design américain est lui-même basé sur un concept britannique datant de la Première Guerre mondiale, la « Nissen Hut » :



Les bâtiments de ce genre sont plus rares de nos jours, mais on en aperçoit encore parfois. L’aréna de Sainte-Anne-des-Monts en est un parfait exemple, quoi que suite à des rénovations, la forme originale de la structure a été camouflée sous de nouveaux murs et un nouveau toit. Il est possible de voir la vieille structure de ces temps-ci. J’en ai ramené quelques images :





Je me souviens encore d’avoir été sur les lieux en compagnies de mon oncle, Alain Archambault, durant la construction, quelque part au milieu des années 1970. Je me souviens même d’être entré à l’intérieur alors que la toiture n’était pas terminée. Je n’ai malheureusement aucune photo d’époque. Peut-être y-t-il parmi les lecteurs une personne qui pourra nous en fournir une.

Un autre bâtiment annemontois avait également cette forme semi-circulaire avant des rénovations majeures : le cinéma Caribou! Ici encore, je n’ai pas d’images. Martine Deroy en a trouvé une sur la page Facebook "Tu viens de Sainte-Anne-des-Monts quand..." :





samedi 7 octobre 2017

Le 6 octobre 2017

Proverbe/citation du jour
« Mieux vaut prévenir que guérir. »-Anonyme


Suggestions de lecture : "Guide total chasse pêche" et "Le petit livre - Les noeuds"
J’ai ici pour vous deux suggestions de lecture. Je viens à peine d’acheter les deux livres en question, que j’ai retrouvés dans la section chasse et pêche du Walmart de Matane :




Il s’agit du « Guide total chasse pêche » de T. Edward Nickens et de Brad Fenson, de même que le « Petit livre des noeuds » par Graham MacLachlan.

N’ayant que brièvement parcouru les deux bouquins, je peux quand même vous donner quelques détails et mes premières impressions.

Le Guide total chasse et pêche présente 408 techniques essentielles liées au camping, à la pêche, à la chasse et à la survie. On y donne des recettes, des trucs d’entretien d’un couteau ou d’une arme à feu, diverses méthodes de chasse, et bien plus encore. Il coûte $29.95. Je crois qu’il s’agit d’un bon achat.

J’ai déjà dans le passé présenté d’autres livres des éditions Modus Vivendi, notamment le Guide total survie extrême, en décembre 2015. J’ai d’autres livres de la même compagnie portant sur la vie en forêt. Il arrive que des trucs se répètent d’un ouvrage à l’autre, mais on y apprend toujours des détails intéressants.

"Le petit livre - Les nœuds" donne les directives pour créer 74 nœuds différents, ce qui n’est jamais perdu. Le livre est d’un petit format et est disponible au coût de $4.95. On peut le glisser dans un sac lorsqu’on part en plein air, en apportant ici un bout de corde pour pratiquer les divers nœuds.

La suite dépend de vous!

jeudi 5 octobre 2017

Le 5 octobre 2017

Proverbe/citation du jour
« On pourrait prendre nos guns comme les Américains pis tirer des écureuils. En fait, moi, j'aurais aimé pouvoir chasser les séparatistes, mais ça a l'air que ce n'est pas possible .»-Luc Lavoie


Luc Lavoie a droit à une plainte à la police… simplement parce qu’il n’est pas de la bonne gang


Luc Lavoie
Même si le commentaire en question n'était pas fort (j’ajoute que personnellement je n’aime pas Luc Lavoie comme analyste politique, que je trouve « cabochon »), je trouve que ça va beaucoup trop loin toute cette histoire-là. On écrase ici une mouche avec une massue.


Le gars a lancé un commentaire cave, j’en conviens, mais Paul Larocque ne l’a pas aidé par sa manière d’y donner suite.


Aussi, LCN/Quebecor/TVA/PKP (tout ça revient au même) a droit, à titre d’entreprise privée, de suspendre le principal concerné. Cependant, de là à ce qu’il fasse l’objet d’une plainte à la police, il y a des limites.

Prenez un peu de recul, observez à nouveau Luc Lavoie quand il a parlé :



Albert Mehrabian, ça vous dit quelque chose? Ce monsieur d’origine iranienne est professeur de psychologie dans une université californienne. C’est lui qui est à l’origine de la «règle de 7%-38%-55% qui dit que :


En prenant à la fois en considération les paroles, le vocal, et le visuel lorsque Luc Lavoie a parlé, avez vous l’impression que vous avez affaire à un individu déséquilibré au point de vraiment vouloir tirer sur des souverainistes?

Concernant la plainte, je ne pense même pas qu'elle émane d'une personne qui a vraiment peur (quoi qu'il y en a toujours du genre.) Je pense plutôt que c'est uniquement pour nuire à Luc Lavoie.

À qui profite le plus ce malheur qui s'abat sur le commentateur? En répondant à cette question on a une bonne idée de la piste sur laquelle il faut se lancer pour découvrir qui l'a « stoolé ». Dites-vous que bien des groupes gogauches sont spécialistes pour chercher des poux, tout comme d'ailleurs certains politiciens qui veulent détourner l'attention et/ou se débarrasser d'adversaires sans avoir à les confronter directement. J'en connais un au PQ qui est fort là-dedans...

D'autre part, il y a aussi beaucoup de patrons, de dirigeants, de politiciens, qui cèdent face à la moindre petite plainte du genre pour sauver leur propre image, parce qu'ils n'ont pas assez de culottes pour soutenir un subordonné quand une tempête passe, et je ne pense pas ici à un geste qui justifie vraiment un renvoi ou une suspension, mais simplement à une remarque ou à une action qui déplaît à une vierge facilement offensée ou, pour reprendre une expression de mon défunt grand-père u côté maternel, Paul Lepage, "une personne qui a la peau fine."

S'il avait fallu mesdames et messieurs que je porte plainte chaque fois qu'on m'a "proféré des menaces", autant du temps que j'étais prof (parents agressifs, etc.), à la radio (auditeurs pas contents) ou bien des locataires enragés (y'en a très peu mais ça arrive parfois), sans compter des gens pas contents de mes répliques sur les réseaux sociaux, je serais encore en train d'attendre de passer dans un hall de palais de justice.

Luc Lavoie a droit à une plainte à la police… simplement parce qu’il n’est pas de la bonne gang.

Pendant ce temps-là, il y en an qui lancent des menaces beaucoup plus sérieuses, en cassant et en vandalisant, sans avoir le moindrement du monde à s’inquiéter de poursuites.

mercredi 4 octobre 2017

Le 4 octobre 2017

Proverbe/citation du jour
« L'honneur qui s'acquiert vient à nous par nos réussites et nos résultats dans nos propres entreprises. »-Francis Bacon


60e anniversaire du lancement de Spoutnik
Il y a aujourd’hui 60e, le monde apprenait avec étonnement que l’U.R.S.S. venait de battre les États-Unis de vitesse en devenant le premier état capable de lancer un satellite en orbite. Ce fait est tombé dans l’oubli, tout comme le contexte dans lequel cette réussite spatiale a eu lieu. Rappelez-vous que c’était alors la Guerre Froide!


Une copie de Spoutnik 1 exposée à Washington, aux USA


Spoutnik 1 était minuscule, comparativement à ce qui est aujourd’hui lancé dans l’espace. C’était une petite sphère de 58 centimètre de diamètre qui pesait 83,6 kilos. Son orbite autour de la Terre variait de 230 à 950km d’altitude et le seul équipement à bord était deux émetteurs lançant des « bip bips » sur 20 005 et 40,002 MHz. Spoutnik 1 est retombé dans l’atmosphère le 4 janvier 1958.

À l’époque, le nom du créateur de la fusée qui l’a lancé autour de la Terre, Sergue Korolev, a été gardé secret. Cet homme mérite amplement des hommages qu’il n’a jamais eu de son vivant. Il faut dire qu’il a été aidé dans son travail par plusieurs techniciens allemands qui avaient travaillé auparavant avec Wernher von Braun à la création des fusées V2.

Les Américains ont été battus de vitesse, tout comme quand les Soviétiques ont mis en orbite en 1961 le cosmonaute Youri Gagarine, mais ce sont repris par la suite et on été les premiers (et seuls) à marcher sur la Lune.

On oublie aujourd’hui l’importance capitale que les satellites occupent dans notre vie, que ce soit dans les télécommunications, la géolocalisation, la recherche scientifique, etc.

En guise de conclusion sur le sujet, voici un excellent vidéo sur le sujet présenté par la chaîne Youtube Curious Droid. Bon visionnement!









mardi 3 octobre 2017

Le 3 octobre 2017

Proverbe/citation du jour
« Don't be afraid to be curious. Don't be afraid to ask silly questions. Why is the sky blue? It turns out silly questions have profound and interesting answers. That at its heart is what science is all about. It's understanding nature and not being afraid to ask why. »-Amy Mainzer


Les Granos anti-pétrole accepteraient-ils de vivre ne serait-ce qu’une semaine comme les Hadza?
Je rie à me fendre la gueule chaque fois que je consulte les nouvelles concernant les militants qui ont dressé un campement près d’installations de la compagnie Junex, près de Gaspé. Ils ont une belle page Facebook sur laquelle on peut suivre leurs péripéties.

Voici quelques images de leur campement, tirées de ladite page, accompagnées de commentaires de votre humble blogueur :

De quel matériel sont faites ces toiles?

De quel matériel sont faites ces toiles?

Le contenant que tient cet enfant est en plastique n'est-ce pas?

Les bannières contiennent-elles des dérivés du pétrole?

Ces bacs sont en plastique non?

Cette toile est composée de matière végétale?

Cette dame se repose sur des produits dérivés du pétrole?

Des contenants en plastique sur les étagères...

Les manifestants sont eux-mêmes des colons. Ils pourraient retourner en Europe peut-être?

Lecture écolo...

Observez les titres, anarchisme, Emma Goldman...

"Novlangue" pour l'endoctrinement...

Cette tente contient-elle des dérivés du pétrole?

Cette voiture roule avec de l'eau?


Sans le moindre produit tiré de manière directe ou indirecte des hydrocarbures, à quoi ressemblerait selon vous le camp de la rivière? Voici des illustrations à propos des dérivés du pétrole :




Les Granos anti-pétrole accepteraient-ils de vivre ne serait-ce qu’une semaine comme les Hadza? Pour votre information, les Hadza sont un peuple de chasseurs-cueilleurs de l’Afrique centrale. Ce peuple vit exactement comme nos ancêtres du paléolithique, c’est-à-dire sans agriculture, ni élevage. Ces nomades ne vivent qu’avec ce qu’ils sont capables de chasser et de cueillir dans leur environnement. Vous aurez plus de détails à leur sujet ici.

Jusqu’au 12 octobre 2017, il est possible de visionner sur le site de Z-Télé un épisode de la série Bodyhack (Cobaye humain) en fraņçais, dans lequel Todd Sampson passe huit jours en leur compagnie. Cliquez sur le lien sous l’image pour voir le documentaire.


http://www.ztele.com/webtele?target=1.3251869&type=%C3%89pisodes+complets



Ce même épisode est disponible en anglais sur Vimeo. Je suppose qu’il y sera possible de le regarder pour une plus longue période que sur Z-Télé.





J’aimerais bien voir nos chers anti-hydrocarbures vivre comme des Hadza pendant ne serait-ce qu’une semaine, en devant cueillir des plantes en forêt et en chassant des animaux à l’arc pour subsister.

Je me demande combien de végétariens font partie du camp de la rivière. Mon petit doigt me dit que s’ils devaient uniquement compter sur les végétaux actuellement disponibles dans la forêt gaspésienne à ce temps-ci de l’année, ils mangeraient des petits oiseaux et du singe comme Todd Sampson, qui est lui même un végétarien qui a été obligé de changer son fusil d’épaule (je devrais dire « arc » parce que c’est ce dont il disposait pour chasser) pendant son expérience en Afrique.

Notez bien, en visitant n’importe laquelle page de militants gogauches, à quel point le mode de vie de ceux-ci repose sur le « quêtage ». Voici en rappel une affiche de la « Marche des peuples pour la Terre-Mère » datant de l’été 2016 :




C’est bien beau, comme Gabriel Luneau, se dire « autonome », mais quand on passe sa vie à se vanter qu’on vit sans argent mais qu’on quête tout le monde autour pour de la bouffe, un endroit où dormir ou un moyen de transport, je ne vois pas en quoi on peut se péter les bretelles en disant qu’on vit en autarcie.

Au cas où vous ne connaissez pas la définition de ce mot, la voici : « L'autarcie est un système économique d'un territoire géographiquement défini, d'une région ou d'un État habité par des acteurs économiques qui peuvent suffire à tous leurs besoins et vivre seulement de leurs propres ressources. »

Les granos gogauches vivent plutôt en mode « parasites »!