jeudi 30 juin 2016

Le 30 juin 2016

Proverbe/citation du jour
“Nos démocraties électives ne sont pas, ou de façon inaccomplie, des démocraties représentatives.”-Paul Ricoeur


La condescendance des élites gauchistes face au peuple, vue à travers le Brexit
Dans un billet publié dans le Journal de Montréal, Richard Martineau expose parfaitement l'attitude des élites gauchistes face au peuple, telle que constatée à travers le Brexit. Je vous invite à lire son texte pour mieux comprendre ce à quoi je fais référence.

Il a raison en ce qui a trait au mépris des élites envers le peuple, surtout celles de gauche, qui agissent avec une grande condescendance en se croyant intellectuellement supérieures, même au point de demander un nouveau vote uniquement parce que leur point de vue n'obtient pas la majorité.


On a eu droit à un comportement similaire de la part des Carrés rouges en 2012, vous en souvenez-vous? Je pense à ce vote au Cégep de Rimouski, quand les étudiants ont voté contre la grève, mais quelques braillards de gauche ont demandé une reprise du vote après que les « Contre » ont quitté, et les étudiants gauchistes ont obtenu malhonnêtement ce qu'ils voulaient.


Au Royaume-Uni, une majorité voulait le Brexit, et le Brexit il y aura. Si j'étais britannique, j'aurais voté moi aussi pour une sortie de l'UE.


Je ne penche pas dans le même sens pour la question de la souveraineté du Québec, simplement parce qu'à mon avis, l'enjeu est complètement différent.


Je comprends très bien les British de ne pas vouloir d'une Union européenne où ils n'ont aucun pouvoir décisionnel, alors que je ne suis pas d'accord avec les souverainistes d'ici, parce que le Québec a plus de pouvoir face au Canada que les pays de l'UE pris individuellement.


J'ai cependant certaines réserves quant à la majorité nécessaire pour qu'un vote soit majoritaire. Vrai que la démocratie c'est un vote à 50% + 1, mais quand c'est une faible marge, on a quand même la moitié des électeurs qui n'appuient pas. Il y a des situations où une double majorité me semble préférable.


On ne peut jamais avoir une situation idéale qui fait l'affaire de tout le monde.




mercredi 29 juin 2016

Le 29 juin 2016


Proverbe/citation du jour
“Devenir ou ne pas devenir... De peur d'être?”-Deborah Ruffato


Des oublis majeurs dans le court métrage « Du souvenir au devenir »
Un court métrage de Sarah L'Italien, «Du souvenir au devenir», est maintenant disponible via Youtube :


Dans ce documentaire, basé sur une idée originale de Monique Campion, on peut voir des extraits inédits de films anciens réalisés par monsieur Charles Faucon durant les années 1950, à Sainte-Anne-des-Monts.

Ce film est fort intéressant, car il nous permet de revoir des bâtisseurs de notre région, notamment Claude Jourdain, Benoît Jean et aussi Camille Michaud. Y est aussi présent le docteur Gaétan Lemire, que j'ai immédiatement reconnu, car j'ai subi deux opérations de ses mains, une pour une crise d'appendicite, en 1978, et une autre pour mes amygdales, en 1979. En effectuant une courte recherche pour savoir ce qu'il est advenu du docteur Lemire et j'ai découvert qu'il est décédé en 2005.

S'il est vrai que des mouvements coopératifs ont permis à notre région de se développer, comme on le mentionne dans la narration, je crois noter deux oublis majeurs à propos d'événements qui ont eu, à mon avis du moins, un impact fort important dans le développement économique de Sainte-Anne-des-Monts.

Le premier oubli est celui de l'ouverture du magasin People's, sur la 1re Avenue Ouest, à Sainte-Anne-des-Monts, au tournant des années 1950 et 1960. À cette époque, la compagnie de magasins à rayons souhaitait s'établir à Cap-Chat, mais s'est heurtée à l'opposition de marchands locaux, ce qui a finalement mené à l'ouverture d'une succursale dans le village voisin. J'aimerais bien retrouver un extrait du journal La Voix gaspésienne de l'époque que j'ai lu, il y a de cela plusieurs années, où il en était fait mention.

En quoi peut-on estimer que l'ouverture du People's a été un point tournant au niveau économique? Cela s'explique par le fait que ce magasin a orienté le trafic commercial en direction de Sainte-Anne-des-Monts, un village qui, à l'époque, plus petit que Cap-Chat et même le village situé plus à l'Est, Saint-Joachim-des-deux-Tourelles, si ma mémoire ne manque pas. Ce phénomène explique peut-être même pourquoi divers services gouvernementaux se sont développés par la suite à Sainte-Anne-des-Monts, que ce soit la polyvalente locale ou bien l'hôpital. D'ailleurs, parlant de la polyvalente, j'ai eu vent qu'à l'origine, celle-ci devait compter un niveau plancher et deux étages, mais le deuxième étage aurait été « déplacé » vers Cap-Chat, à cause de la grogne populaire. Que l'on me corrige si je fais erreur.

L'autre oubli du documentaire, plus grand encore, est celui de l'ouverture des Mines Madeleine, à la fin des années 1960. Le gisement a été découvert en 1964 et, après une pause durant les années 1970, l'exploitation a repris jusqu'à la fermeture définitive, en 1982. C'est surtout grâce à ce boum économique minier que Sainte-Anne-des-Monts est devenu la ville la plus importante du Nord de la Gaspésie. 

Sans les Mines Madeleine, jamais notre ville ne se serait développée autant sur le plan social et économique. Il suffit de jaser avec des personnes plus âgées qui ont connu l'effervescence de cette époque pour mieux comprendre. Les bars du coin roulaient même en plein milieu de la semaine alors. Il ne faut pas oublier la mine de cuivre de Murdochville, également, dont l'impact se faisait aussi sentir chez nous. Cette mine a quant à elle été en opérations de 1955 à 1999, ce qui n'est pas rien, d'autant plus qu'on prévoyait à son ouverture qu'elle serait productive durant tout au plus quatre ou cinq ans.

Oui, le mouvement coopératif a eu une influence positive sur notre milieu, mais sans la présence de compagnies privées de plus grande importance et de bureaux gouvernementaux, Sainte-Anne-des-Monts ressemblerait bien plus à Marsoui ou Mont-Louis qu'autre chose de nos jours. On ne mentionne rien de cela dans le documentaire et je trouve le tout dommage.

Les coopératives c'est bien beau, et oui, dans le contexte actuel, leur renaissance est souhaitable, mais il ne faut pas non plus oublier le fait que sans industries de plus grande importance, notre milieu n'évoluera pas, et ce ne seront certainement pas les totems en bois flotté qu'on plante un peu partout qui vont amener de l'argent chez nous.

Je souligne une fois de plus ce qui est à mon avis la pire connerie économique et sociale qui a frappé notre région au cours des 50 dernières années : le démantèlement du secteur professionnel à l'école polyvalente locale, au milieu des années 1980. Nous remontons tranquillement la pente grâce à l'implantation de programmes comme celui des monteurs de ligne et un autre en plomberie et chauffage, mais il ne faut pas s'arrêter là.

Rien ne dit qu'un jour les mines n'ouvriront pas à nouveau, et le sous-sol contient aussi du pétrole et d'autres richesses. Cela aussi, il ne faut pas l'oublier.

Je tiens à conclure en notant l'excellent travail de la cinéaste Sarah L'Italien et des autres personnes impliquées dans le projet. Mis à part ce que je considère ces deux "oublis", le documentaire est fort intéressant.

Le 28 juin 2016

Proverbe/citation du jour
«Le sexe est une drogue. J'ai mes périodes de shoot et d'abstinence.»-Denis Robert


Sugar Daddies… Sugar Mommies!!!
Se pourrait-il, dans notre monde moderne, sexuellement libéré, que des femmes plus vieilles se tapent de petits jeunots en jouant aux "Sugar Mommies", exactement de la même manière que les "Sugar Daddies" mais que les féministes soient hypocrites à ce propos?

J'aimerais bien que les féministes donnent leur avis à ce sujet, mais je ne m'attends pas à la moindre réponse, sinon de la grogne que je suis un sexiste, un misogyne ou quoi encore...




On entend des féministes se plaindre à propos de jeunes femmes qui sont «exploitées» par des hommes riches, mais que dire des femmes qui font la même chose en attirant des hommes plus jeunes qu'elles? Le phénomène existe tout de même non? Peut-on parler dans un tel cas d'exploitation de jeunes hommes?

La télé et les médias glorifient de nos jours les femmes du style "cougar" qui se tapent des "petits jeunes", alors qu'on vilipende un homme plus âgé qui a une préférence pour les jeunes femmes. Pourquoi donc?

Parlant de médias, j'ai un flashback d'un film de 1980. Vous souvenez-vous du film «American Gigolo», de Paul Schrader?

J'ai ce long métrage en VHS dans ma collection personnelle. Richard Gere y joue un prostitué mâle qui se spécialise en accompagnant une clientèle de femmes plus âgées.  Il y a la fameuse chanson de Blondie, «Call Me», dans ce film, dont voici l'introduction :



Pour en revenir au sujet de ce billet, s'il est inacceptable qu'un homme mûr agisse en Sugar Daddy, est-il tout aussi inacceptable qu'une femme d'âge mûr se comporte de manière similaire?

Une amie, Cindy Cinnamon, pousse le questionnement plus loin sur sa page Facebook :

mardi 28 juin 2016

Le 27 juin 2016

Proverbe/citation du jour
“Tout souvenir perdu est un appauvrissement.”-Anonyme


R.I.P Bud Spencer
J'ai appris comme beaucoup d'entre vous à la fin de la journée, jeudi, la mort du comédien italien Carlo Pedersoli, mieux connu sous le nom de Bud Spencer.

Bulldozer
Un flot de souvenirs revient à la surface, notamment ces occasions où ma mère et ma tante payaient une gardienne pour que nous puissions aller voir un programme double en après-midi au cinéma local, le « Caribou ». On y associait régulièrement au film principal soit un film du duo Terrence Hill/Bud Spencer, soit un film en solo du gros Bud ou du petit malin Terrence. C'était toujours un plaisir de les visionner.

Deux super flics
J'ai aussi un souvenir de « Deux super flics » projeté sur un écran géant au « Moulin Rouge », un bar d'Amqui. C'était dans une petite salle située à côté du bar où il y avait aussi une table de billard, et où on pouvait sentir l'odeur de la pizza du restaurant voisin.

Finalement, toujours chez mes grands-parents, à Causapscal, nous pouvions voir ces films et d'autres série B italiens, en fin de soirée, sur Télé-Capitale. À l'époque, le câble était disponible dans la Vallée de la Matapédia, mais pas à Sainte-Anne-des-Monts.

Vous ignorez peut-être que Carlo Pedersoli a aussi été dans sa jeunesse un nageur de compétition. On le reconnaît difficilement sans sa barbe et sa bedaine :

Carlo Pedersoli (Bud Spencer) - 1952


On peut le voir aussi dans le diaporama qui suit :


Également, j'ai déniché « Deux super flics » sur Youtube, en français à part ça :


Un dernier détail à noter : les fameuses bagarres dans les films de Bud Spencer, celles où un adversaire goûtait à son « finishing move » qui était le fameux « coup de poing marteau » sur la tête, des bagarres comiques, accompagnées de sons amusants, que nous nous amusions à imiter dans la cour de récréation au primaire :


Je ne suis même pas sûr que dans le monde actuel, ce genre de bagarre, malgré le côté comique et l'absence totale de sang ou de blessures, ne passerait pas. Merci à la rectitude politique puante qui règne.

R.I.P. Bud Spencer! Je me promets d'ajouter quelques films de ta carrière à ma collection pour les faire connaître aux jeunes générations!

dimanche 26 juin 2016

Le 26 juin 2016

Proverbe/citation du jour
« Les humains doivent se reconnaître dans leur humanité commune, en même temps que reconnaître leur diversité tant individuelle que culturelle. »-Edgar Morin


Pourquoi ne pas obliger tous les élus à dévoiler leur orientation sexuelle, un coup parti?
Voilà qu'il y en a qui reprochent au gouvernement libéral à Québec de ne pas compter parmi ses ministres des gais et lesbiennes. La ministre Stéphanie Vallée réplique que la présence d'élus gais au caucus n'est pas vraiment nécessaire pour inciter le gouvernement libéral à mieux défendre les droits de ces individus.

Bien entendu, Radio-Canada se permet une comparaison avec le gouvernement péquiste précédent. Un extrait de la nouvelle :

« Le gouvernement libéral ne prêche pas par l'exemple : aucun, parmi les 27 ministres du gouvernement Couillard, ne prétend, publiquement du moins, être gai, lesbienne, bisexuel ou transgenre. Le même constat s'applique aux 71 députés formant le caucus libéral. Loin de la diversité, l'équipe libérale présente donc un visage lisse, traditionnel et homogène sur ce plan.
Dans le passé, on ne rapporte d'ailleurs aucun cas de député ou ministre libéral gai, ou s'étant affiché ouvertement comme tel.
Le contraste avec le Parti québécois (PQ) est assez frappant. En 2012, le gouvernement Marois comptait trois ministres ouvertement homosexuels : Réjean Hébert, Sylvain Gaudreault et Agnès Maltais. Le PQ a aussi eu un chef, André Boisclair, qui ne cachait pas son orientation sexuelle. D'autres avant eux avaient ouvert la voie, dont André Boulerice et Claude Charron. »

Rien de bien étonnant ici. On peut sentir un parti pris radio-canadien, autant pour le PQ que pour la communauté gay. Qui ici se souvient de ce sketch des Cyniques où on disait que mis à part la jungle, l'endroit où on pouvait trouver le plus de mangeurs d'hommes est Radio-Canada?

Source
 Je le répète régulièrement : il est tellement facile pour les Social Justice Warriors d'attaquer quiconque n'adhérant pas à leurs points de vue en accusant la personne d'être sexiste, raciste ou homophobe, et ce encore plus quand la personne visée est blanche, hétérosexuelle, de souche chrétienne, hétéro… et un homme, bien sûr!

Je me répète encore (vous pourrez une fois de plus associer un de ces fameux qualificatifs des SJW mentionnés ci-haut à mon nom dans quelques instants ) : je me fous éperdument de l'orientation sexuelle non seulement d'un député, mais aussi d'un coiffeur, d'un fonctionnaire, d'un commerçant ou d'une quelconque autre personne avec qui je fais affaire directement ou indirectement en autant que ladite personne (qui peut être un homme, une femme ou être décrite par n'importe lequel de ces termes du jargon qu'on tente de nous imposer pour décrier le sexe ou l'orientation) est une personne COMPÉTENTE DANS SON TRAVAIL et qu'elle pratique ses activités sexuelles, quelles qu'elles soient, avec d'autres personnes adultes et consentantes. Simple hein?

Un coup parti, tant qu'à demander au gouvernement qu'il nomme des ministres gais et lesbiennes, pourquoi ne pas tout simplement obliger l'ensemble des députés à dévoiler publiquement leur orientation sexuelle? Mon petit doigt me dit qu'il y en a une couple dans la gang qui seraient bien mal à l'aise d'avoir à le faire, parce que l'image publique qu'ils présentent n'est pas fidèle à la réalité...

samedi 25 juin 2016

Le 25 juin 2016

Proverbe/citation du jour
« Le terme Brexit est utilisé pour désigner le scénario de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. C'est une expression créée au 21ème siècle et qui vient de la contraction de deux mots anglais, "British" (britannique) et "Exit" (sortie). »-définition de Brexit - Le dico du commerce international


« Brexit The Movie »
Si j'étais Britannique, j'aurais voté moi aussi pour le Brexit. Cela doit certainement faire sourire des souverainistes qui lisent ceci, puisqu'ils savent que je m'oppose à la souveraineté du Québec. Pourquoi suis-je pro Brexit? 


J'aurais du vous présenter ce film avant le vote historique du « Brexit ». Mieux vaut tard que jamais, voici « Brexit The Movie », un film réalisé via un financement populaire dans lequel des Britanniques expliquent pourquoi ils veulent que leur pays quitte l'Union européenne.


Vous aurez ici plus de détails (en français) sur tout le débat entourant la question.

Des souverainistes se réjouissent du Brexit, dressant un parallèle avec la question de l'indépendance du Québec. Comme je l'indiquais déjà hier, c'est à mon avis comparer des pommes et des oranges. Le documentaire ci-haut vous aidera peut-être à comprendre pourquoi.

Ayant déjà un problème avec le fait que nos paliers de gouvernement gaspillent déjà trop d'argent des contribuables, imaginez si nous avions à faire partie d'un ensemble comme l'Union européenne, où des représentants élus détiennent peu de pouvoirs décisionnels alors que des fonctionnaires non élus peuvent déterminer des lois sans avoir de comptes à rendre à la population.

Ajoutez à cela le luxe auquel le personnel de l'Union européenne a accès à Bruxelles (des salons de coiffure et de manucure exclusifs, en plus d'avoir des privilèges en taxes) et c'est aussi une autre foutu de bonne raison de voter pour le Brexit.

Finalement, il y a la crise des réfugiés qui touche présentement l'Europe. Je crois que nous pouvons nous attendre à une guerre civile qui touchera l'Europe dans peut être bien moins de temps que nous ne pouvons le croire. Dans une telle situation, comme cela a été le cas avec Napoléon et Hitler, la barrière naturelle que représente la Manche va sauver une fois de plus la Grande-Bretagne.

vendredi 24 juin 2016

Le 24 juin 2016

Proverbe/citation du jour
« I now dare to dream that the dawn is coming up on an independent United Kingdom. »-Nigel Farage


Bonne Saint-Jean-Baptiste aux Francophones vivant hors du Québec
Je ne célèbre plus la Saint-Jean-Baptiste (ou « Fête nationale », appelez ça comme vous voulez) depuis quelques années déjà, simplement parce que ce qui est appelé la « Fête nationale du Québec » n'est rien d'autre qu'une prise en otage d'une célébration par les « souveraineux » pour qui, si tu n'es pas souverainiste, tu n'es pas un vrai Québécois.

Je tiens par contre à souhaiter une bonne Saint-Jean-Baptiste à tous les Francophones vivant ailleurs au Canada. Je pense notamment ici aux Francophones des Prairies, notamment du Manitoba, qui ont survécu jusqu'à aujourd'hui dans des conditions bien plus difficiles que les nôtres au Québec, ou tout spécialement aux Terre-neuviens que j'ai connus en travaillant comme prof dans la péninsule de Port-au-Port, en 2001-2002.

Salutations donc aux Francophones hors Québec en ce jour.


J'aurais moi aussi voté pour le Brexit
Si j'étais British, je supporterais moi aussi le Brexit. Je suis heureux des résultats du vote de 51% en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, quoi que ce pourcentage est faible. Une double majorité serait idéale dans une telle situation (tout comme si un vote pour la souveraineté du Québec avait lieu.)

Je n'ai pas l'intention d'élaborer en profondeur sur ce sujet en ce jour de congé, sinon pour vous suggérer de visionner ce vidéo de Paul Joseph Watson où il explique pourquoi il appuie le Brexit.


Les Souverainistes québécois qui font des parallèles avec la question de la souveraineté sont dans les patates. Comparer le Brexit à la question du Québec, c'est comparer des pommes et des oranges.

Tandis que nous y sommes, vous pouvez écouter le témoignage de ce Britannique noir qui appuie le Brexit :


Imaginez si c'était un Blanc qui avait dit la même chose, il a aurait été immédiatement traité de raciste par la gogauche qui se lève pour répliquer à 3min12 dans le vidéo (il faut une fraction de seconde pour détecter un gogauche, son look l'indique avant qu'il ouvre la bouche!)

jeudi 23 juin 2016

Le 23 juin 2016

Proverbe/citation du jour
"The opposite of bravery is not cowardice but conformity."-Robert Anthony


Un examen visuel de routine
J'ignore encore si je vais avoir du temps pour mettre ce blog à jour en ce 23 juin. J'ai des tests visuels à compléter, pour avoir une meilleure idée de la progression de ma vue, près de trois années après une opération au laser qui a éliminé la myopie dont je souffrais depuis mon enfance.

Je vous reviendrai plus tard en journée si cela est possible.


La magie de la chirurgie laser pour la correction de la myopie
Votre humble blogueur est de retour chez lui après un aller-retour à Rimouski, où il a passé, comme il vous le mentionnait plus tôt dans la journée, un examen de la vue.

Comme je l'ai déjà mentionné, j'ai subi il y a trois ans (le 18 juillet 2013 plus précisément) une chirurgie au laser, afin de corriger la myopie dont je souffrais alors. Je portais des lunettes et des verres de contact depuis ma cinquième année du primaire (1981-1982), ce qui veut dire 31 années à porter des "barniques"...

J'y vais de mémoire ici, je ne suis pas certain de la terminologie, mais mon oeil gauche était à -6.25 et mon oeil droit à -4.50. Un simple passage au laser au cours d'une opération qui a duré à peine une quinzaine de minutes et je ressortais de la salle en voyant déjà beaucoup mieux.

Le soir même, avec des coquilles sur les yeux, je suis allé photographier le coucher du Soleil sur l'île Saint-Barnabé, en face de Rimouski. Dommage, je fouille présentement mes archives et je n'arrive pas à trouver ni la meilleure des photos prise ce soir là, ni un selfie pris dans le miroir de la chambre d'hôtel où je séjournais, avec mes coquilles sur les yeux, avec une pose très "douchebag".

Après un semaine à porter des coquilles pour protéger mes yeux durant mon sommeil, ma vie est complètement revenue à la normale, à la différence près que je n'avais absolument plus besoin ni de lunettes, ni de verres de contact.

Suite au test de ce matin, ma vision binoculaire est évaluée à 20/20, ce qui est considéré comme normal. Je souffre d'un début de presbytie, mais cela n'est pas anormal à l'âge de 45 ans. Je fonctionne encore sans lunettes de lecture.

Mon regret est de ne pas avoir passé une telle opération plus jeune. Les $4000 dollars et environ 1000 autres dépensés en frais (transport pour les divers tests, repas, motel) en valaient nettement la peine, c'est là à mon avis le meilleur investissement que j'ai fait dans toute ma vie.

Les gens intéressés à en apprendre plus à ce sujet peuvent communiquer avec Laser Pro Vue, à Rimouski. Je vous recommande de faire affaire avec eux, en vous invitant à communiquer avec moi si vous voulez des détails si vous souhaitez en apprendre plus du point de vue d'un client.

mercredi 22 juin 2016

Le 22 juin 2016

Proverbe/citation du jour
« Tant qu'il y aura des hommes qui ne se contenteront pas de cueillir les fruits sur les arbres ou de taper sur des tam-tams pour appeler la pluie, et qui décideront d'utiliser leur intelligence pour dépasser le rôle de simples parasites de l'oeuvre de Dieu, la science ne disparaîtra pas. »-Félix J. Palma



Une autre belle preuve que les « granos » opposés au pétrole sont des parasites
Ce billet est essentiellement une suite à celui d'hier portant sur les opposants à l'exploitation pétrolière en Gaspésie qui marchent présentement autour de la péninsule, ceux que je me plais à appeler affectueusement, tout comme bien d'autres gauchistes, « hippies », « granolas » ou bien tout simplement « gogauches ».

Un autre terme qui s'applique à mon avis très bien à eux est le suivant : «PARASITES».

Selon Wikipédia, un parasite est un : "organisme vivant qui vit aux dépens d'un autre organisme (l'hôte)."

Nos chers opposants aux hydrocarbures qui sont actuellement de passage dans la région n'aiment pas les voitures qui fonctionnent avec du pétrole. Quoi qu'il en soit, ils en utilisent quand même eux aussi, notamment en quêtant des « lifts » aux autres et en demandant de l'aide pour obtenir un « trailer », ou bien pour trouver un véhicule avec une « boule de trailer » pour transporter leurs bagages :






C'est là un autre parfait exemple du parasitisme des gogauches, qui chignent contre le système, mais qui sont les premiers à quêter les autres pour leur temps, leur argent et leurs ressources, et ce au nom de la « justice sociale ».

Si vous n'aimez pas le pétrole, pourquoi ne transportez-vous pas vos bagages sur votre dos ou bien avec une charrette tirée par un cheval, un chien, ou par les membres de votre groupe, au lieu d'utiliser un voiture qui brûle l'or noir?

J'aimerais bien voir aller ces manifestants s'ils devaient totalement se priver de tout ce qui est directement ou indirectement lié au pétrole. En reprise, voici une image présentée dans mon billet d'hier :


Pendant que j'y suis, j'ai une bonne suggestion de documentaire pour vous, autant les anti-pétrole que les pro-pétrole...

Dans une série intitulée « Aftermath », History Television a produit un épisode dont le titre est « World Without Oil », une anticipation de ce que serait la vie sur Terre si toutes les réserves d'or noir situées dans le sous-sol disparaissaient soudainement.



Suite au visionnement de ce documentaire, j'en viens presque à me demander si cela ne serait pas une bonne chose que nous vivions un crash économique majeur, du genre qui obligerait nos grands idéalistes à se cracher dans les mains pour vraiment vivre en autarcie, en cultivant la terre et en coupant leur bois pour chauffer leur maison.

Ceux-ci ne chanteraient probablement pas la même chanson et ils passeraient probablement moins de temps à marcher comme ils le font. Je mettrais même ma main dans le feu qu'ils seraient les premiers à venir quêter ceux qu'ils dénoncent aujourd'hui ou bien à demander à l'État de les dépouiller pour qu'ils se nourrissent, toujours au nom de leur chère "justice sociale".

Remarquez bien, je suis l'un des premiers à croire que nous devons réduire notre dépendance au pétrole, en employant d'autres ressources, comme les carburants bio, l'hydroélectricité, l'énergie solaire, et même des ressources « sales », mais utilisées de manière contrôlée, comme le nucléaire ou le charbon, de même que d'autres avenues potentielles, comme le thorium, qui est possible, ou bien la fusion à froid, qui pourrait le devenir, mais je crois tout de même que le pétrole ne pourra être remplacé à court et à moyen terme, d'autant plus qu'il est utilisé dans une multitude d'autres aspects de nos vies, ce que nos chers granos ne semblent pas comprendre.

mardi 21 juin 2016

Le 21 juin 2016

Proverbe/citation du jour
« Pour faire face à la hausse du prix du pétrole, je conseille aux Français de faire du vélo. »-Christine Lagarde


« Marche des peuples pour la Terre Mère en Gaspésie » : en quoi consisterait-elle sans les hydrocarbures?
La Marche des peuples pour la Terre Mère qui a débuté le 29 mai dernier à Amqui se poursuit, et ce jusqu'à Rimouski, ville qui serait atteinte en juillet.

Hier, les manifestants ont empêché le ministre Jean D'Amour de réaliser une annonce relative au quai de Sandy Beach, au Musée de la Gaspésie, à Gaspé.



J'ai parcouru la page Facebook de cette marche pour avoir plus de détails. Voici quelques images qui en sont tirées :







« Non à la dépendance aux hydrocarbures », n'est-ce pas? Voici une affiche qui apparaît aussi sur la page de l'événement. On y dresse une liste de produits dont les marcheurs ont besoin :


Combien de ces produits contiennent des dérivés d'hydrocarbures? Consultez les images qui suivent et qui donnent une liste de tels produits, puis regardez à nouveau les images plus haut :





Sans pétrole, les marcheurs auraient l'air de quoi?



Hum...



« Marche des peuples pour la Terre Mère en Gaspésie – Camp de formation»
Les militants écologistes qui marchent autour de la Gaspésie ont tenu un camp de formation (je dirais plutôt « camp d'endoctrinement ») qui a eu lieu durant la fin de semaine, toujours à Gaspé.

Quel en était le programme? Constatez par vous-même, en voici des extraits, avec des passages en caractères gras et soulignés qui sont mon œuvre.


D'abord, la présentation :

Nous reconnaissons que ces événements se tiennent en territoire Mi'gmaq non-cédé.
Camp de formations et d'actions citoyennes à Gaspé : hydrocarbures, tactiques de résistances, planification d'actions directes, culture du consentement, etc. Un programme afin de mieux s'outiller pour contrer les projets d’exploitation et de transport des hydrocarbures en Gaspésie. C’est également l’occasion de se rencontrer pour créer des solidarités et des alliances pour continuer la lutte! Hébergement et nourriture fournie, contributions de toute forme bienvenues. Amenez vos tapis de sol et sac de couchage!

18 JUIN
9 h : Début des ateliers au Frontibus (175, rue Jacques-Cartier)
- Communication non-violente (Comité de bien être, Marche des Peuples pour la Terre mère)
- Culture du consentement (Comité de bien être, Marche des Peuples pour la Terre mère)
- Introduction aux projets d’extractivisme à Gaspé (les personnes qui interviendront sont à confirmer)
12 h : Dîner au Frontibus
13 h : Retour au Club de l'Âge d'Or (75, boulevard de Gaspé)
13h30; Formation média 101 (Jon Milton)
15 h : Initiation au théâtre-forum (Alyssa Symons-Bélanger)

Quelles tactiques de résistance? Quelles actions directes? Et pour la « culture du consentement » que signifie-t-on par là? Qu'est-ce que « l'extractivisme » et qu'implique-t-il comme actions?



Jon Milton est peut-être un pseudonyme, basé sur un auteur britannique. Ce Jon Milton milite contre les sables bitumineux depuis quelques années déjà et signe des textes dans le journal The Link, qui est publié sur le campus de l'université Concordia.

Un autre extrait du programme :


19 JUIN
Journée d’atelier au Club de l’Âge d’Or (75, Boul de Gaspé)
10 h : Stratégies et tactiques (Mikaël Rioux, Alyssa Symons-Bélanger)
Planification d’actions directes (Mikaël Rioux, Alyssa Symons-Bélanger)
12 h : Dîner
13 h : Éco-féminisme (Maud Prud’homme)
15 h : Préparation de la conférence de presse (Comité média et communication de la Marche des Peuples)


Mikaël Rioux, un militant écologiste de Trois-Pistoles, est considéré comme un « viking de l'environnement ».

Maud Prud'homme parle « d'éco-féminisme ». Quel est le lien entre le féminisme et l'écologie? Selon Linked In, la dame est agent de projet au Réseau québécois des groupes écologistes.

La suite du programme :

20 JUIN
13 h : Conférence de presse – Musée de la Gaspésie : 80, rue de Gaspé (à confirmer)
14 h : Départ de Gaspé

Conférence de presse ou bien manifestation de blocage?

Finalement, des détails sur l'accessibilité :


ACCESSIBILITÉ
Politique d'espace sécurisé.
Toilettes non-genrées.
Aucune consommation d’alcool sur les lieux ou nous dormons.


« Toilettes non-genrées », une autre preuve du lien entre le mouvement écologiste et d'autres groupes associés au marxisme culturel.

lundi 20 juin 2016

Le 20 juin 2016

Proverbe/citation du jour
Jamais savant n’est tombé du ciel.”-Proverbe alsacien


Ces avions dans le ciel de Sainte-Anne-des-Monts
Ça bouge depuis quelques jours déjà à l'aéroport de Sainte-Anne-des-Monts. On peut apercevoir plusieurs avions jaunes dans le ciel au-dessus de la ville, des aéroplanes dont le bruit dérange certains, mais qui sont aussi générateurs d'activité économique. Qu'est-ce qui explique cette présence? Voici des détails à ce sujet.


Le but de cette société est de lutter contre les insectes ravageurs et autres épidémies qui touchent les forêts. Il est donc important qu'elle puisse opérer à proximité des lieux où les arrosages sont nécessaires, d'où cette présence en Haute-Gaspésie. Une entente a donc été conclue avec la ville de Sainte-Anne-des-Monts pour que l'aéroport local soit employé comme base au cours des 10 prochaines années.

Voici deux vidéos des opérations aériennes à l'aéroport local. Ils ont été réalisés en soirée, le 19 juin 201, d'abord un vidéo des avions en préparation au décollage :


Puis un court vidéo d'un avion qui décolle :




Cette présence vous dérange? Le bruit des avions vous importune? Dites-vous que tout cela signifie que $300 000 ont été investis dans des travaux d'asphaltage du tarmac de l'aéroport, et que ces pilotes et le personnel de soutien qui les accompagne logent chez nous et que cela veut aussi dire un apport d'argent dans notre communauté.

Ces avions qui « buzzent » dans nos cieux et qui arrosent les forêts épandent aussi sur la région des dollars dont nous avons bien besoin. Ce n'est certainement pas votre humble blogueur qui va s'en plaindre!

Voici quelques images, prises en soirée, le 19 juin 2016 :












Ces avions sont produits par une compagnie appelée Air Tractor, spécialisée dans la production d'avions destinés à l'épandage aérien. Il me semble qu'il s'agit d'avions du modèle AT-502B.

Si vous visitez le site de la compagnie en question, vous remarquerez peut-être qu'Air Tractor produit aussi un modèle d'avion de combat, le AT-802U :


Si un jour vous apercevez ce modèle voler au-dessus de la Haute-Gaspésie, cela signifiera que « ça va mal à la shop »!

dimanche 19 juin 2016

Le 19 juin 2016

Proverbe/citation du jour
« La société, le monde roulent sur la paternité, tout croule si les enfants n'aiment pas leurs pères. »-Balzac


Test de paternité
En cette journée de la Fête des pères, j'ai envie de « mettre de l'eau dans votre gaz» : et si vous n'étiez pas le père biologique de vos enfants sans le savoir?

Semble-t-il que le fait que 30% des hommes ne seraient pas le père de son ou ses enfants est une légende urbaine. Comme on en fait mention ici, le fameux 30% de moyenne souvent cité ne concerne pas l'ensemble de la population, mais plutôt les couples qui passent ces fameux tests, qui eux sont moins nombreux.

De nos jours, nous pouvons dire « Merci » à l'État qui donne un net avantage aux femmes en cas de divorce, le père des enfants, réel ou non, peut se faire littéralement siphonner en pension alimentaire, quand il ne s'agit pas tout simplement d'un gars qui a vécu une aventure d'un soir qui mène à un bébé qu'il ne désire pas mais qu'il doit quand même supporter.

La morale de l'histoire? En cas de doute, n'hésitez pas à passer un test de paternité, afin d'éviter de vous ramasser comme ceci :


Advenant le cas où vous souhaiteriez passer un tel test, ce site vous permet de localiser un centre près de chez vous. Cet autre site offre aussi les services, et grâce à Google, vous en trouverez probablement d'autres.