samedi 28 février 2015

Sujets du 28 février 2015

Proverbe/citation du jour
"I hated every minute of training, but I said, 'Don't quit. Suffer now and live the rest of your life as a champion.'!" -Muhammad Ali


Un programme de poids et haltères simple qui peut faire une grande différence dans votre vie
Vous souhaitez vous remettre en forme ou maintenir celle-ci? Des dizaines, sinon des centaines, de programmes d'entraînement physique s'offrent à vous. C'est sans la moindre prétention que je vous présente ici le programme que je suis depuis quelques années déjà. Il en existe certainement des plus efficaces, j'en conviens, mais je peux vous garantir que celui que je mets en pratique m'aide à garder la mienne, et ce depuis quelques années déjà.

Loren W. Christensen

Il s'agit d'une création de Loren W. Christensen, un officier de police retraité de Seattle, dans l'état de Washington, que l'on retrouve dans son livre « Defensive Tactics – Modern Arrest and Control Techniques for Today's Police Warrior ». 

Le livre d'où est tiré le programme
Le programme consiste en cinq exercices qui font travailler les principaux groupes musculaire. Je le résume ici bas en fonction des exercices que j'ai choisis parmi ceux que Loren W. Christensen suggère. Vous retrouverez dans le livre mentionné plus haut les détails, au pages 71 à 76. Désolé pour les puristes de la langue française, mais dans le monde des poids et haltère, comme dans celui de la mécanique par exemple, les expressions anglaises sont courantes :

  1. Bench press : trois ou quatre séries de huit répétitions
  2. Rowing (ou des lat machine pull down) : trois ou quatre séries de huit répétitions
  3. Triceps (weighted dips, close-grip bench press, lat machine press down) : deux ou trois séries de six à huit répétitions
  4. Biceps (curls) : deux ou trois séries de six à huit répétitions
  5. Squats : trois séries de huit à dix répétitions

Les exercices de 1 à 4 peuvent être exécutés avec une barre ou bien avec des haltères. Dans le cas des haltères, plus de muscles sont utilisés afin de garder une stabilité.

Les exercices doivent idéalement être exercés dans l'ordre, avec un repos d'une minute entre chaque série. Le tout peut être complété en moins de 30 minutes.

L'auteur suggère aux agents de la paix d'aller au gym deux fois par semaine pour l'exécuter, en ajoutant une séance cardiovasculaire de 20 minutes hebdomadaire. Le tout vous aidera à garder la forme sans prendre trop de temps dans votre horaire. Pour ma part, je peux vous dire que la force gagnée fait la différence, notamment lorsque je dois déplacer des électroménagers d'un appartement à un autre dans le cadre de mon travail!

Si vous souhaitez en apprendre plus à propos de Loren W. Christensen, je vous invite à visiter les sites Web suivants :

vendredi 27 février 2015

Sujets du 27 février 2015

Proverbe/citation du jour
"People will forget what you said. People will forget what you did. But people will never forget how you made them feel."-Maya Angelou


Un dollar investi en culture en rapporte-t-il onze au Village en chanson de Petite-Vallée?

Ce déficit s'expliquerait, entre autres, par une diminution de 70 000$ d'une subvention de Tourisme Québec…

Une fois encore, la question peut être posée : si, comme le clament tant d'artistes, un dollar investi en culture en rapporte onze en bénéfices directs et indirects, comment peut-on expliquer que les 70 000$ de Tourisme Québec n'ont pas généré 770 000$ en retombées?

Vous souvenez-vous de ce fameux vidéo de Michel Rivard sur le sujet, datant de 2008? Cliquez le lien sous l'image pour le visionner.

https://www.youtube.com/watch?v=QnccaVAKLwI
Si c'est si payant, pourquoi y a-t-il un déficit à Petite-Vallée et dans tant d'autres endroits où la culture prime?



Si Bolduc avait été un ministre péquiste, le présenterait-on ainsi?
Le Journal de Montréal/Québec présente dans un texte « humoristique » de Mathieu Duquette « 21 photos d'Yves Bolduc que vous aviez oubliées », entre autres celles qui suivent, avec de belles descriptions :





Tant qu'à jouer dans l'humour, le « Journal » pourrait pousser égal pour tous les politiciens et nous présenter un certain PKP ayant l'air tout aussi bozo, et même plus encore, comme la fois où il a fait son discours à la manière syndicale sur un pick up ou quand il a lancé « En français! » dans une salle de spectacle, pourquoi pas?

jeudi 26 février 2015

Sujets du 26 février 2015


Proverbe/citation du jour
“The minute that you’re not learning I believe you’re dead.”-Jack Nicholson


Le Québec victime de l'étatisme depuis la révolution tranquille
Je ne peux m'empêcher de rire quand j'entends un jeune blanc-bec comme Jonathan Bédard, un militant étudiant du Printemps 2015 à venir dire, dans le vidéo qu'on retrouve ici : « L'État est l'acteur principal pour relancer la croissance économique... »

Cliquez ici pour visionner le vidéo
Ouf!

Ce que nos révolutionnaires en culottes courtes ne comprennent pas, pas plus que leurs mentors gauchistes, c'est que si le Québec est de le trou encore plus que tous les autres états de l'Amérique du Nord, c'est parce que justement, l'État prend trop de place, et cela ne date pas d'hier.

Je découvre en ce jeudi matin un très intéressant texte de Jean-Luc Migué portant sur le Québec. Il y donne son point de vue sur le fait que le Québec, par rapport aux autres provinces canadiennes, RECULE depuis la révolution tranquille. En voici quelques extraits :


« Si on mesure l’écart grandissant entre le Québec et le reste du Canada depuis un demi-siècle en matière de population, de croissance économique globale, d’investissement et d’emploi, le recul relatif du Québec est incontestable. La part du Québec de la population canadienne était restée constante à 29% de 1941 à 1966, mais a connu une tendance déclinante par la suite pour s’établir à 23,1% en 2011. La population métropolitaine de Montréal s’élevait à 94% de celle de Toronto en 1981 pour tomber à 68% en 2011. »

« Bien que reflet de la tendance étatiste universelle, le Québec a été plus étatiste et donc plus gaspilleur que la plupart des pays de l’Occident, plus surtout que les autres provinces canadiennes. Nous identifions ainsi la cause déterminante de notre retard : les obstacles à la liberté de commercer découlant de la lourdeur du fisc et des régulations. Les études démontrent universellement que la relation entre le rythme de croissance de l’économie et la taille de l’État est négative. Le Québec est déjà la plus alourdie des 10 provinces et des 50 États américains en matière de fiscalité et de régulations. »

« On peut argumenter qu’au cours des années 60 le Québec s’est libéré d’un certain fondamentalisme religieux asservissant. Il s’est par contre assujetti à une idéologie tout aussi, sinon plus asservissante que la ferveur qui a caractérisé sa foi religieuse traditionnelle. Cet asservissement a nom étatisme. »

« En matière de distribution de la richesse, la gauche politique au Québec (et ailleurs dans une moindre mesure) s’en remet à l’État pour susciter la montée populaire dans l’échelle sociale. Nonobstant les bonnes intentions qui l’inspirent, ce que le Québec et l’Europe continentale démontrent, c’est que le gonflement de l’État n’est nulle part la recette pour réaliser cette finalité. Pour leur part, les conservateurs et les libertariens comprennent que, comme l’enseignent l’analyse et l’expérience universelle, les sociétés dotées de plus hauts niveaux de mobilité et de liberté économique jouissent de taux de pauvreté allant jusqu’à 75 pour cent inférieurs aux pays moins libres. L’une et l’autre région affichent des niveaux de budgets publics supérieurs, et l’une et l’autre doivent déplorer des revenus par tête qui augmentent à peine. »


Je serais ben ben ben ben surpris que les profs de cette belle jeunesse de nos cégeps et de nos université exposent le point de vue de Jean-Luc Migué en classe.

Le texte complet peut être lu ici.

mercredi 25 février 2015

Sujets du 25 février 2015

Proverbe/citation du jour
“I believe there’s an inner power that makes winners or losers. And the winners are the ones who really listen to the truth of their hearts.”-Sylvester Stallone


Une voie indirecte vers le succès
La voie qui mène au succès est parfois indirecte, rien ne laissant de prime abord croire que celui-ci se produira un jour.

Par exemple, Ray Kroc, le fondateur de McDonald's, a vendu des tasses en papier et des mélangeurs à milkshakes jusqu'à l'âge de 52 ans, tandis que J.K. Rowling, la créatrice de la série Harry Potter, a été une mère célibataire sur l'assurance sociale jusqu'à l'âge de 31 ans.

En voici d'autres exemples :

mardi 24 février 2015

Sujets du 24 février 2015

Proverbe/citation du jour
“I believe there’s an inner power that makes winners or losers. And the winners are the ones who really listen to the truth of their hearts.”-Sylvester Stallone


Mettez ça dans votre pipe les granos : 69% de la population de Gaspé est en faveur de l'exploitation pétrolière!
Selon les manifestants contre l'exploitation pétrolière en Gaspésie, une vaste majorité de la population de la région s'oppose à l'extraction de l'or noir sur le territoire. Sur quelles données mesurables et quantifiables se basent des groupes comme «Ensemble pour l'avenir durable du grand Gaspé» (EADGG) afin d'en arriver à une telle conclusion?

Haldimand 4 (Nelson Sergerie)

La méthode de sondage des granolas anti-pétrole ressemble pas mal merci à celle des associations étudiantes de Carrés rouges lors des votes de grève du Printemps 2012 : on assemble une poignée de militants vendus à notre cause et on vote à main levée, pour que finalement, une majorité favorable à un projet se voit imposer le refus d'une minorité extrémiste.

Pétrolia a mandaté la firme Léger marketing pour réaliser un vrai sondage, dans les règles de l'art. Les résultats? 69% des personnes interrogées sont POUR que l'on aille de l'avant dans ce projet. Le sondage a été réalisé du 13 au 20 novembre 2014 dernier, auprès de 500 citoyens de Gaspé. La marge d’erreur est de +/- 4,4 %, 19 fois sur 20. Ça, ÇA, c'est un sondage scientifique. Je vous invite à lire l'article de Nelson Sergerie portant sur le sujet, qui a été publié hier dans le Journal de Montréal, vous obtiendrez aussi plus de détails.

Lise Chartrand (Facebook)
Par la voix de Lise Chartrand, le regroupement EADGG affirme maintenant que le sondage est une «grosse campagne de relations publiques». La dame ajoute : «Il y a des gens qui sont venus me voir et ils m’ont dit que de la façon dont le sondage avait été fait, il était très difficile de ne pas être en faveur. »

Les opposants au pétrole contestent les résultats de Léger marketing? Soit! Les 306 membres du groupe visés (sont-ils vraiment un échantillon représentatif de notre population?) n'ont qu'à passer le chapeau pour faire réaliser un contre-sondage, mais par une firme reconnue dans le domaine. J'aimerais bien voir ce qu'il en résulterait!



Et si le port pétrolier d'Énergie Est était établi en Haute-Gaspésie?
Alors que le projet de port pétrolier d'Énergie Est, dont on souhaite l'établissement à Cacouna, est suspendu, des habitants de Baie-des-Sables, qui pourrait servir de lieu d'accueil, s'organisent déjà pour contrer le projet.

À ma connaissance, la Haute-Gaspésie ne compte pas parmi les endroits étudiés par Transcanada comme milieux propices pour l'implantation des infrastructures. Or, si on n'en veut pas ailleurs, compte tenu de la piètre situation économique de notre milieu et de nos infrastructures, notamment nos quais, qui tombent en morceaux alors que les budgets pour les rénover sont limités, nos élus municipaux ne pourraient-ils pas prendre l'initiative de communiquer avec Transcanada afin d'offrir une implantation chez-nous?

C'est là une bonne occasion pour notre préfet, Allen Cormier, de même que pour notre mairesse, madame Micheline Pelletier, de travailler dans le but de développer notre économie régionale. Les gens du CLD pourrait aussi s'impliquer dans le projet, pourquoi pas?

lundi 23 février 2015

Sujets du 23 février 2015

Proverbe/citation du jour
«Hésiter est une preuve de réflexion.»-Renaud Laflamme



«J'ai jeté mon propre bébé dans la poubelle et je ne le savais même pas.»
Source : QMI
Une histoire troublante s'est déroulée à Métabetchouan, au Lac-Saint-Jean, vendredi dernier. Une femme de 20 ans s'est présentée à l'urgence d'un hôpital, se plaignant de maux de ventre. Le médecin traitant s'est alors rendu compte que la dame venait d'accoucher et lui a demandé où était le bébé, des policiers se sont rendus à la résidence de la femme et on demandé à son conjoint où était le nouveau-né, et celui-ci a déclaré qu'il ne savait pas du tout de quoi ils lui parlaient. On a découvert le corps du petit enfant dans une poubelle. Le père a affirmé aux policiers qu'il n'était au courant de rien et qu'il aurait jeté son propre bébé à la poubelle sans même le savoir. Une autopsie pratiquée sur corps du poupon permettra aux autorités de déterminer la cause du décès.

Les lieux du drame, au 172, rue Saint-André (Google Street View)


Selon ce que j'ai entendu sur les ondes de KYK Radio X plus tôt ce matin, il s'agirait d'un couple sur l'aide sociale, qui a déjà été expulsé d'un logement en 2010, et par ce qu'on peut voir et entendre dans un reportage de TVA où le père s'exprime, en « bedaine », on n'a visiblement pas affaire dans cette histoire à la crème de l'humanité :

Source

Notez aussi que ce même homme est retourné SE COUCHER alors que sa femme se rendait à l'hôpital pour se faire traiter pour ce qui semblait une hémorragie.

En plus, la femme impliquée avait à peine 15 ans lorsqu'elle a connu l'homme, qui serait pour sa part âgé de 40 ans. L'homme avait donc 35 ans quand il a rencontré sa conjointe, d'âge mineur.

Un enfant de ce même couple aurait été placé à la DPJ dans le passé, toujours selon ce que j'ai pu entendre via KYK ce matin.

Cette histoire m'amène à me poser une fois encore la question suivante : pourquoi n'incite-t-on pas fortement les gens qui sont clairement incapable d'avoir des enfants, comme ce couple, à se faire stériliser? Pourrait-on faciliter l'accès aux moyens de contraception aux couples comme celui-ci, qui vit dans la misère, et qui n'est pas en position d'avoir des enfants?



MISE À JOUR - le 23 février 2015 à 16h38
L'identité de la mère du bébé retrouvé mort vendredi dernier à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix est connue. Il s'agit de Marie-Pier Normand Lejeune, 22 ans. La femme a comparu devant la justice à partir d'un téléphone, via son lit d'hôpital, ce matin, à Alma. Elle a été accusée d'un meurtre au second degré.

Source : Facebook

Source : Facebook

Mes recherches afin d'obtenir plus de détails à son sujet ne mènent à rien de plus comme détails pour le moment.






D'autres pièges tendus par des arnaqueurs via Facebook
Depuis samedi, je reçois sur Facebook des messages privés qui sont clairement le fruit du travail d'arnaqueurs.

Je me demande une fois encore comment des gens peuvent être assez naïfs pour se faire avoir de la sorte alors que le piège est évident.

Dès qu'on vous demande votre adresse de courriel et votre mot de passe sur une page pour voir un extrait de film salé ou un "message terrible" vous concernant et qu'en plus on vous demande votre adresse de courriel/nom d'utilisateur ou mot de passe, vous devez avoir de sérieux doutes sur l'identité et les intentions réelles des gens qui vous font cette requête. Des exemples?

D'abord un message privé comme celui-ci, incluant un lien vers "un vidéo vous concernant", avec votre propre image de profil...


... qui vous mènera à une page indiquant que vous devez mettre votre lecteur Adobe Flash Player à jour... Je n'ai bien entendu pas été jusqu'au bout, mais on doit demander votre nom d'utilisateur et votre mot de passe, ou bien installer un programme qui vole des informations dans votre ordinateur :




J'ai reçu dimanche le message qui suit. Cette fois, on demande vos informations afin d'utiliser votre compte Facebook à votre insu.

D'abord, un message privé qui ressemble à ceci :



Si vous cliquez sur le lien, il vous mène à la page suivante, où on vous vole vos informations :



Faites preuve de prudence!




«Think Outside of the Box »
Cette histoire est probablement une légende urbaine mais elle porte à la réflexion.


dimanche 22 février 2015

Sujets du 22 février 2015

Proverbe/citation du jour
"Democracy is a terrible system but all the others are worse."-Winston Churchill


La démocratie échoue toujours
Comme le dit ci-haut Winston Churchill, « La démocratie est un système terrible mais tous les autres sont pires. »

En ce dimanche matin, je n'ai pas l'intention de me lancer dans la production d'un long texte sur la démocratie, afin d'expliquer pourquoi elle échoue toujours, et encore moins de défendre une autre forme de système comme la monarchie ou la dictature comme étant une meilleure option. J'y vais simplement de quelques remarques, en vous proposant aussi un vidéo intéressant sur le sujet.

La démocratie telle qu'on la connaît est une création récente dans l'histoire de l'humanité. Elle est née avec le Révolution américaine et avec la Révolution française. Je crois qu'on ne peut même pas considérer la démocratie ancienne comme en étant réellement un, en considérant le fait qu'à Athènes, dans la Grèce antique, qu'on cite souvent comme modèle, seuls les citoyens avaient droit de vote, mais ils représentaient à peine 10 à 15% de la population, le reste (notamment les étrangers, les femmes et les esclaves) n'ayant absolument aucun mot à dire.

La démocratie est aussi la forme la plus compliquée de gouvernement, nécessitant de la part des citoyens qu'ils soient éduqués (afin de faire un choix éclairé lors du vote) et qu'ils soient engagés (afin de participer activement lors de ce même vote.)

Au fur et à mesure que les voix se multiplient et que l'éducation décline, la démocratie prend le bord. On en a de beaux exemples dans les réseaux sociaux comme Facebook, où on constate à quel point la raison prend vite le bord aux dépens des émotions, notamment quand le peuple se prononce sur divers sujets, comme par exemple dans l'histoire récente de la « fouille à nu » dans une école secondaire.

Dans un vidéo récent, « Democricide | Why Democracy Always Fails », Stefan Molyneux s'arrête lui aussi sur la question. L'échange dans la section des commentaires est aussi intéressant à consulter.

Loin de moi est l'idée de prôner un «4e Reich », comme me le reprochait récemment le coloré Dominic Pelletier, qui me compare à un « poster boy » de l'extrême-droite, ou un retour à une monarchie éclairée. Je crois qu'un gouvernement plus limité, dont les actions se limiteraient au strict minimum nécessaire, serait le moins pire du pire, car cela réduirait au minimum les dérives que Molyneux décrit dans son vidéo.

samedi 21 février 2015

Sujets du 21 février 2015

Proverbe/citation du jour
"The most difficult thing is the decision to act, the rest is merely tenacity."-Amelia Earhart


Souvenirs pour les Internautes des années 1990
Si vous avez connu Internet durant les années 1990, cette image va vous rappeler beaucoup de souvenirs :


Je me suis branché pour la première fois à Internet via Creenet, qui avait son serveur à Wemindji, le village cri de la baie James où j'étais alors prof, en septembre 1996. Chanceux que nous étions, il nous était possible de nous brancher localement, alors que tous les utilisateurs des autres villages devaient payer des frais d'interurbain pour se brancher. Le coût était d'une cinquantaine de dollars par mois, pour 100 heures d'utilisation.

Mon premier ordinateur? Un Pentium I 100 Mhz avec 16 megs de mémoire et un disque dur de 1 Go, avec un modem de 14 400 bps! Je me souviens du « bond de géant » réalisé lorsque j'ai changé ce même modem pour un U.S. Robotics de 33 600 bps acheté durant un passage à Montréal pour quelque 250$, chez Crazy Irving!

Mon premier navigateur? Internet Explorer I, qui tenait sur une disquette. Grâce à ma connexion, j'ai par la suite pu installer Internet Explorer 3 et le Netscape Navigator, ces deux navigateurs permettant l'utilisation de fenêtres avec des cadres!

À l'époque, Internet était encore un luxe. En se branchant sur un serveur, nous pouvions échanger avec des gens de partout dans le monde, comme aujourd'hui, mais à l'époque, on le faisait avec des gens éduqués, des médecins, des enseignants universitaires, des spécialiste en informatique…

De nos jours, tout le monde a accès et des milliers de zombies du texto parcourent le monde...

vendredi 20 février 2015

Sujets du 20 février 2015

Proverbe/citation du jour
"The only way to do great work is to love what you do."-Steve Jobs


Est-ce que le fait de ne pas être souverainiste signifie automatiquement qu'on a honte d'être québécois?
J'ai une bonne raison de rire en ce vendredi matin. Suite à mon billet d'hier portant sur les « ti-counes nationaleux », j'ai reçu les deux commentaires qui suivent :




Gentil que je suis, je les ai publiés, et ce même si l'auteur n'est rien de plus qu'un autre pissou qui n'est capable de rien d'autre que de lancer des craques de manière anonyme. Enfin…

C'est là un autre point qui me fait rire des «ti-counes nationaleux » : pour eux, si un francophone de souche n'adhère par à leur projet, il est automatiquement un traître qui a honte d'être québécois. Par leur mode de pensée, ils me rappellent les « Pod People » du film « Invasion of the Body Snatchers ».

Il y a des souverainistes qui me rappellent ceci!
Je le répète encore : je suis libertarien. Je n'adhère pas plus au fédéralisme qu'au souverainisme, parce que dans les deux cas, on a affaire à un gouvernement centralisateur qui brime (à mon avis en tout cas) nos libertés individuelles.

Amenez-moi demain matin un projet nationaliste québécois constructif, méritant à mon avis d'être soutenu, parce qu'il laisse plus de place aux libertés individuelles, et je pourrais bien y prendre part. Par contre, si c'est celui de nos souveraineux actuels, je passe mon tour, parce qu'à la base, leur projet est celui d'une poignée d'illuminés qui se pensaient plus intelligent que tous les autres et qui misaient sur le sentiment d'infériorité caché du petit peuple pour gagner le pouvoir.

Concernant la « honte » d'être québécois qu'on me reproche d'éprouver, mes ancêtres Beaulieu et Lepage ont eu le courage de traverser un océan pour venir coloniser une terre hostile et bâtir un avenir meilleur pour eux et leur descendance. Je crois qu'en étant libertarien et en travaillant à l'amélioration de mon milieu au meilleur de mes capacités, je leur rend le meilleur des hommages. C'est là ce qui importe le plus à mes yeux.

jeudi 19 février 2015

Sujets du 19 février 2015

Proverbe/citation du jour
"You may have to fight a battle more than once to win it.”-Margaret Thatcher


Contrairement à nos ti-counes nationaleux, les Français reconnaissent l'importance de l'anglais
Les Français reconnaissent l'importance de l'anglais. Le journal britannique Telegraph relate que l'École nationale d'administration publique (ENA) de Strasbourg compte rendre l'apprentissage et la maîtrise de l'anglais obligatoires.

L'anglais est la troisième langue la plus parlée dans le monde, après le mandarin et l'espagnol. C'est de plus la langue du monde des affaires.


Pendant ce temps, des ti-counes nationaleux du Québec crient « En français s'il vous plaît » durant des concerts…

Voici d'ailleurs ce que ce même ti-coune du vidéo affichait sur sa page Facebook le 16 février dernier :

Source

Un vieux monsieur avec qui je jasais un jour m'a dit qu'à son avis, nos "nationaleux" cherchent à créer des murs autour du Québec non pas pour nous protéger de menaces extérieures, mais plutôt pour mieux nous contrôler en nous gardant dans l'ignorance. Il m'arrive de me demander s'il n'avait pas raison!



Documentaire du jour : « Fact of Fiction : Braveheart »
Cette épisode de la série « Fact of Fiction » porte sur un grand héros écossais, William Wallace, mieux connu sous le nom de « Braveheart ». Si vous avez vu le fameux film réalisé par Mel Gibson et que vous avez une maîtrise suffisante de l'anglais, je vous invite à le visionner. Vous allez constater à quel point le film est « arrangé avec le gars des vues ». Attention à l'accent écossais, vous pourriez éprouver des difficultés à le comprendre!

mercredi 18 février 2015

Sujets du 18 février 2015

Proverbe/citation du jour
"Courir les bras ouverts en direction d'un auteur (soit pour l'étreindre, soit pour l'étouffer), n'est-ce pas la véritable objectivité ?"-Jean Ethier-Blais


Un point commun concernant les politiciens et les couches




« Ensemble sauvons Radio-Canada »
Voilà qu'un regroupement d'artisans nous propose une chanson afin de rallier la population à la cause : il faut sauver Radio-Canada! Le vidéo se trouve ici :

« Sauver Radio-Canada »? Comme si les coupures dont il est question menacent la SURVIE de l'organisme public. À ce que je sache, on ne parle pas de l'abolir, mais d'en RÉDUIRE LE BUDGET. Il y a une grande différence entre les deux, mais c'est un fait connu, les artistes aiment jouer dans le dramatique pour gagner les gens à leur cause.

Parlant d'artistes, qui a participé à la fameuse chanson? La liste ici, tirée de la page Youtube :


Publiée le 2015-02-16
« En janvier 2015, plus de 125 artistes et artisans de la télé se réunissaient en studio pour chanter leur attachement profond à Radio-Canada et lutter pour la survie de notre diffuseur public. C’est un collectif sans précédent dans l’histoire du clip ici qui a refait la chanson Tout le monde en même temps de Louis-Jean Cormier, en appui à Radio-Canada. »

Réalisation: Ricardo Trogi
Chanson: Louis-Jean Cormier
Direction musicale: Julie Lamontagne
Comité de création: Catherine Pogonat, Catherine Dupuy, Monique Giroux, Stéphane Archambault et Philippe Fehmiu
Musiciens: Misteur Valaire, Mario Légaré, Antoine Gratton, Vincent Vallières, Olivier Langevin, Rick Haworth, Angèle Dubeau et Max Sansalone

Chanteurs: Pierre Lapointe, Pénélope McQuade, Bernard Derome, Lynda Johnson, Cathy Gauthier, Antoine Gratton, Sophie Faucher, Kim Thuy, Véronique Cloutier, Vincent Graton, Guy A Lepage, Macha Limonchik, Clémence Desrochers, Geneviève Brouillette, Damien Robitaille, Edith Cochrane, Dumas, Richard Séguin, Catherine Durand, Louis Morissette, Rémy Girard, Stéphane Archambault, Catherine Proulx-Lemay, Simon Kearney, Emmanuel Bilodeau, Catherine Pogonat, Pierre Brassard, Marie-Thérèse Fortin, Boogat, Charles Lafortune, Mariloup Wolfe, Marie-Pierre Arthur, Gilles Vigneault, Catherine Major, Stéphanie Boulay, Karim Ouellet, Vincent Vallières, Marina Orsini, André Robitaille, Louis-Philippe Beauchamp, Raphaël Grenier-Benoît, Joey Scarpellino, Émile Proulx-Cloutier, Pierre Hébert, Dany Turcotte, Guylaine Tremblay, Éric Bernier, Sophie Prégent, Marcel Sabourin, Gab + Jacques (Radio Radio), Martin Léon, Pascale Bussières, Alex Nevsky, Mara Tremblay, Yann Perreau, Gilles Renaud, Louise Turcot, François Bellefeuille, Pierre Kwenders, Louise Forestier, Danny St-Pierre, Alexandre Désilets, Philippe Fehmiu, James Hyndman, Marie-Hélène Thibault, Debbie L. White, Marie-Hélène Fortin, Elisapie Isaac, Pierre Flynn, Gabriel Sabourin, Geneviève Rioux, Pascale Montpetit, Macha Grenon, Antoine Bertrand, Fanny Bloom, Catherine Dupuy, Éric Salvail, Jean-Michel Anctil, Élyse Marquis, Cœur de pirate, Anne-Marie Cadieux, Daniel Lavoie, Chantal Lamarre, Louis-José Houde, Céline Bonnier, Chloé Sainte-Marie, Patrick Groulx, Yves Jacques, Benoît Brière, Stéphanie Lapointe, Julie Snyder, Geneviève Borne, Bob Le Chef, Brigitte Boisjoli, Linda Thalie, Brigitte St-Aubin, Andrea Lindsay, Jean-François Lépine, France Beaudoin, Jim Corcoran, Brigitte Lafleur, Vincent Guillaume Otis, Patrice Michaud, André Sauvé, Martin Proulx, Jocelyn Lebeau, Marie-Hélène Tremblay, Michel Rivard, Amylie, Andrée Lachapelle, Claude Robinson, Ariane Moffatt, Hélène Bourgeois-Leclerc, Marie-Hélène Thibert, Michel Rivard, Louis-Jean Cormier.


Parmi les noms de tous ces participants, pouvez-vous n'en nommer que cinq dont la carrière, dont le salaire, ne dépendent pas en tout ou en grande partie de subventions qui proviennent des poches de dizaines de contribuables et d'entreprises chez qui on se serre déjà la ceinture?

Je l'ai déjà dit et je le répète : je ne souhaite pas la disparition de Radio-Canada, car dans un monde médiatique en pleine mutation, où les changements sont rapides et où les sources de revenus sont de moins en moins assurées, la radio et la télévision publiques ont un rôle non négligeables à jouer. Cependant, cela ne doit pas se faire à n'importe lequel prix.

Aussi, je crois bon de le rappeler, Radio-Canada, contrairement à n'importe lequel autre média, n'est pas financé par tout le monde. Tenez, je n'aime pas du tout TVA, mais c'est une entreprise privée, et personne ne me force à en consommer les produits

Dans le cas de TVA, contrairement à celui de Radio-Canada, je n'ai pas à payer pour un produit dont je n'ai pas envie. Je n'ai même pas le câble chez moi, pas de télé donc, alors je me branche via Internet pour regarder ce que j'ai envie de voir.

Parce que je suis forcé de payer pour Radio-Canada, j'aimerais bien que cette entreprise d'état ait au moins la décence de m'offrir un contenu qui n'est pas biaisé à gauche, jouant dans le « anti-harperisme », ou dans ce que je considère être du « pro-gogauche » en général, en ce qui a trait aux questions de souveraineté, de syndicalisme, d'environnement, pour ne pas dire « socialisme » en général.

À titre de contribuable, je suis disposé à payer pour Radio-Canada, oui, mais pas à n'importe lequel prix, en souhaitant aussi que l'organisme d'État remplisse son mandat d'une manière plus objective que ce n'est le cas actuellement.

mardi 17 février 2015

Sujets du 17 février 2015

Proverbe/citation du jour
«La différence entre l'intelligence et l'éducation : l'intelligence fait vivre mieux.»-Charles F. Kettering


Les divers types d'intelligence
Une présentation graphique des divers types d'intelligence. Quels sont vos points forts?



dimanche 15 février 2015

Sujets du 16 février 2015

Proverbe/citation du jour
«La variété, c'est de l'organisation ; l'uniformité, c'est du mécanisme. La variété, c'est la vie ; l'uniformité, c'est la mort.»-Benjamin Constant


Au trouve vraiment de tout chez Walmart!
On trouve vraiment de tout chez Walmart! Le géant du commerce au détail a comme caractéristique de s'adapter en fonction du marché local. Une preuve ici, concernant Sept-Îles : je me souviens qu'à l'ouverture du magasin (en 1994 je crois), on a rapporté, dans les médias, que des administrateurs se sont vite rendu compte que leur département de vêtements d'hiver était déficient, mais on a rapidement remédié à la situation.

Chose sûre, on ne risque pas de voir le genre de rabais que l'on voit ici bas au Canada!


S'adapter en fonction du marché, offrir une variété de produits et des services de manière différente, gérer de manière différente également, Walmart est controversé, j'en conviens, mais le succès d'une grande entreprise du genre prouve l'efficacité de sa philosophie et des méthodes qu'on y emploie.






La fermeture de Sun News et la gauche québécoise

Ezra Levant sur Sun News
Avec Sun News, au moins, on savait à quoi s'en tenir : la chaîne ne cachait pas son penchant à droite, contrairement à tant d'autres médias qui sont nettement à gauche et qui tentent hypocritement de nous le cacher.

Richard Therrien, le chroniqueur télé de La Presse, n'est pas tendre envers la chaîne dans un billet sur le sujet. Je note plusieurs commentaires de lecteurs, parmi eux, ceux-ci :





J'aimerais bien savoir combien parmi ces détracteurs se considéraient « Je suis Charlie » il n'y a pas si longtemps. Ces mêmes personnes n'ont certainement pas réagi de la même manière quand on a coupé le costumier de Radio-Canada…

Combien parmi ces mêmes détracteurs chantent aussi que nous devons avoir droit au pluralisme des opinions au Canada? Leurs réactions seraient probablement différentes si c'était un média de gauche qui était touché!

Personnellement, je ne peux pas dire que j'aimais Sun News. J'y jetais un coup d'oeil de temps à autres, via Internet (je n'ai pas le câble chez moi), surtout pour écouter des entrevues d'Ezra Levant.

Quoi qu'il en soit, je crois aux lois du marché et je pense qu'elles doivent s'appliquer autant « de notre côté de la clôture » que de l'autre. Sun News n'a pas pu tenir sur le marché, Sun News est disparu. Ainsi soit-il!

Sujets du 15 février 2015

Proverbe/citation du jour
«Souvent les héritiers qui ont grandi dans la richesse ne savent forger leur volonté.»-Nguyên Trai


PKP n'est-il rien d'autre qu'un fils à papa?
PKP n'est-il rien d'autre qu'un fils à papa? Pierre Dubuc, un militant péquiste, dresse un portrait peu flatteur de l'héritier de l'empire Quebecor :



Des détails ici.

Un autre portrait de PKP, datant de 1999, peut être lu . Le monde médiatique a changé depuis...

samedi 14 février 2015

Sujets du 14 février 2015

Proverbe/citation du jour
«La radio marque les minutes de la vie ; le journal, les heures ; le livre les jours.»-Jacques de Lacretelle



Ce que « Fifty Shades of Grey » nous apprend à propos des femmes et du féminisme
Le fameux film « Fifty Shades of Grey » sort sur les écrans de l'Amérique du Nord en fin de semaine. Ce long métrage, basé sur un roman de E.L James suscite l'intérêt d'un auditoire largement féminin, qui se déplace pour voir le film, après avoir lu le livre (les livres même, il y en a plusieurs.)


Je ne vous apprends probablement rien à propos de l'histoire en mentionnant que la jeune Anastasia Steele choisit VOLONTAIREMENT, en signant un contrat, de devenir esclave sexuelle du richissime Christian Grey. Cette femme choisit DE SON PLEIN GRÉ d'être DOMINÉE.

Des milliers de femmes à travers le monde sortent leur porte-monnaie pour acheter le livre et courent pour aller voir sa version cinématographique. Ces faits ne sont-ils pas paradoxaux, alors que depuis des décennies, le mouvement féministe dénonce le patriarcat, la culture du viol et la misogynie?

Les femmes qui vont voir « Fifty Shades of Grey » paient pour voir leurs fantaisies les plus intimes portées à l'écran. Toute la propagande féministe dont nous sommes bombardés semble donc ne pas changer grand-chose à la biologie féminine.

Le grand coup qui est actuellement porté au féminisme ne l'est pas par des hommes qui affichent un calendrier de poupounes dans leur garage, mais par des femmes qui se massent par milliers pour aller voir le film, et personne ne les menacent pour qu'elles agissent ainsi.

Avec la sortie de ce film, il semble bien que ce soit surtout le féminisme radical qui est attaché, fouetté et étouffé jusqu'à l'inconscience.



Six choses que vous ignorez à propos des animateurs radiophoniques
Simon Forgues a écrit un texte fort amusant à propos des animateurs de radio : « 6 choses que font les animateurs radio et que vous ignorez », je vous invite à le lire.

Si vous avez vous-même de l'expérience radiophonique, vous allez vous reconnaître dans celui-ci. Si vous ne connaissez rien au domaine, vous allez en apprendre des aspects méconnus.

Une photo datant de 2009, je suivais un régime sévère à l'époque.

Ici, je vais vous raconter une expérience bien personnelle liée à chacune, toutes ces situations se sont produites durant mes années en animation à CJMC, à Sainte-Anne-des-Monts. J'y ai travaillé sur appel pendant plusieurs années quand j'étais encore étudiant, mais aussi à temps plein, notamment de mai 2007 à novembre 2011.

Je vais également ajouter par la suite un point qui me semble pertinent à retenir.


  1. Entrer en ondes le matin d’une tempête hivernale : Cela m'est arrivé à quelques reprises. Heureusement, quand on habite à 1,7 kilomètre de la station et qu'on vit près de la 132, la route qui est toujours déneigée en priorité, on peut s'y rendre plus aisément. J'ai déjà envisagé d'y coucher le soir pour avoir la certitude d'être sur place le matin, sans jamais le mettre en pratique toutefois. Parlant de tempêtes, je ne peux passer à côté de l'occasion de mentionner que j'ai reçu des centaines d'appels d'auditeurs trop lâches pour écouter s'il y avait effectivement de l'école ou non, alors que j'annonçais si les établissements étaient ouverts ou fermés aux cinq minutes, et que dire des voix d'ados endormis qui appelaient en disant « Y'a tu d'l'école? » dès que quelques brins de neige tombaient?
  2. Apporter de l’aide psychologique à des personnes esseulées : J'ai reçu plusieurs appels du genre, que ce soit une femme en peine d'amour, un gars sur la brosse en plein jour, ou bien une dame seule une journée de fête, que ce soit à Noël ou au jour de l'An. Je me souviens notamment de cet appel d'une vieille dame qui pleurait alors que je venais de faire tourner un samedi matin une chanson d'André Sylvain intitulée « Les gens âgés ». Que dire aussi des femmes désespérées qui tombent en amour avec nous alors qu'on ne veut absolument rien savoir? Il m'est même arrivé d'avoir à repousser les avances d'un homme qui voulait passer une soirée avec moi. Autant vous dire, s'il croyait avoir sa chance avec moi, il était à une mauvaise adresse!
  3. Faire semblant que tout va bien à tous les jours : Quand ta blonde vient de te balancer, et que depuis quelques jours tout ce dont tu as envie c'est d'envoyer le monde entier se faire foutre, garder le sourire au micro est une chose difficile. Des auditeurs ont même déjà communiqué avec moi pour me dire que par mes prestations en ondes, ils sentaient que quelque chose n'allait pas.
  4. Ils sont en mode “relation publique” 24 heures sur 24 : Même le « petit animateur » d'un radio en région est connu par beaucoup de gens. À combien de reprises me suis-je fait dire « Salut P.A.! » alors que je ne savais même pas qui était la personne qui me saluait? Que dire des fois où une personne qui n'aimait pas la musique en ondes ou bien mes propos m'a chanté des bêtises en public? Cela arrivait plus souvent le samedi ou le dimanche, quand l'alcool coule. Une de mes grandes surprises a été un jour de me faire reconnaître par une dame dans une épicerie de Matane. Je jasais avec la caissière pendant une transaction et une dame dans la file m'a dit « Hey! Juste par tes expressions et des intonations je te reconnais toi, tu es le gars qui anime le matin à CJMC, j'habite à Les Méchins et je t'écoute à tous les matins! »
  5. Donner l’impression d’être intéressés même quand ils ne le sont pas : Imaginez combien cela peut être pénible de devoir lire l'horoscope ou de recevoir en entrevue une « voyante » alors que dans les deux cas on croit que tout cela est un gros paquet de « bullshit », mais qu'on doit garder le sourire. J'ajoute aussi le "lichage" que souhaitent certains politiciens qui veillent plus à soigner leur image que d'améliorer le sort du peuple!
  6. Travailler parfois gratuitement les jours de congé : Cela est très amusant de se faire appeler à la dernière minute un samedi matin pour aller lire un avis de décès ou de devoir retourner à la station relancer le système qui a planté. Pour vous donner une bonne idée du salaire que je gagnais comme animateur à Sainte-Anne-des-Monts, j'étais payé 30 heures par semaine, à 15$ l'heure, et mon salaire n'a jamais été augmenté au cours des cinq années que j'ai passé à la station. J'ai souvent mis beaucoup plus d'heures sans obtenir la moindre compensation, ayant même à rebâtir un ordinateur pour assurer la continuité en ondes parce que personne d'autre n'était là pour le faire. C'est parce que j'aimais mon travail que j'agissais ainsi, certainement pas pour la reconnaissance par mon boss!


J'ajoute ici un autre aspect lié à l'animation radiophonique que Simon Forgues n'a pas relevé : l'animateur est un bouc-émissaire parfait quand quelque chose va mal. 

Une autre photo d'époque, prise en 2007.

Une personne qui a des problèmes dans sa vie personnelle et qui entend en onde des propos qui ne font pas son affaire peut se défouler sur lui en l’abîmant de bêtises. Aussi, quand un pépin se produit en ondes, même si cela ne dépend en rien de lui, l'animateur est malgré lui identifié comme responsable. Il m'est arrivé de me faire planter de la sorte pour des messages publicitaires erronés qui passaient en ondes alors qu'ils ne le devaient pas, une erreur de la personne responsable de la mise en ondes.

Le pire du pire m'est arrivé lors des avis de décès, comme par exemple lorsque le salon s'est trompé en inscrivant le nom de l'épouse du défunt, que je l'ai lu en ondes et que la famille éplorée a cru que c'était mon erreur propre, ou bien lorsqu'un avis de décès que j'avais enregistré à l'avance à mon départ pour la fin de semaine n'a pas été diffusé parce que la dame responsable de la mise en ondes n'a pas fait son travail. Qui a mangé le char de matière brune le samedi matin vers 11h30 selon vous?