vendredi 31 août 2012

Sujets du 31 août 2012


Proverbe/citation du jour
«La plus importante et la plus négligée de toutes les conversations, c'est l'entretien avec soi-même.» -Chancelier Oxenstiern


De vrais héros olympiques
Une fois la flamme éteinte sur les jeux olympiques de Londres, l'attention médiatique s'est vite retournée ailleurs. Nous oublions hélas que d'autres athlètes poursuivent les compétitions dans ce que l'on appelle les paralympiques.

Voici trois exemples du triomphe de l'être humain sur l'adversité qui méritent amplement, tout comme bien d'autres athlètes handicapés, que l'on parle d'eux.

Mark Stutzman, un athlète de 29 ans originaire de l'Iowa né sans bras, tire à l'arc en le tenant entre ses orteils et en tirant la flèche à l'aide d'un harnais spécial fixé à ses épaules.

 


Lu Dong, une nageuse chinoise de 20 ans, utilise une serviette serrée entre ses dents pour se propulser lors d'une compétition de natation.


Le cycliste espagnol de 58 ans Juan Jose Mendez grimace sous l'effort lors d'une course au vélodrome. Privé de sa jambe et de son bras gauche, il dispose d'un vélo spécialement adapté.


Pensez maintenant à toutes les personnes qui n'ont aucun handicap et qui sont incapable de faire une infime partie de ce que ces trois athlètes et des centaines d'autres réalisent à Londres!




«D'la façon que j'vois ça»
Je vous propose aujourd'hui de visiter le blog de Simon Beaulieu parce que le gars me semble aborder des sujets intéressants via ce médium. Détrompez-vous, Simon n'a aucun lien de parenté direct avec moi, sinon que nous partageons probablement un lointain ancêtre commun débarqué en Nouvelle-France! J'ai eu le privilège de prendre contact avec lui via un forum populaire il y a de cela quelques années. Depuis, nous avons gardé contact.

Monteur de ligne de jour (il a le mérite d'avoir changé des ampoules en haut de tours que la plupart d'entre nous n'oseraient jamais explorer,) Simon décrit aussi sa vision de la vie via Internet. Le lien suivant porte sur les élections qui auront bientôt lieu :


D'autres billets méritent amplement un détour, notamment celui sur la maison de naissances dans laquelle une nouvelle génération a vu le jour sous les yeux de Simon et de sa blonde.


Une maison de naissances en Haute-Gaspésie? Une alternative à l'hôpital et à l'obstétrique? Pourquoi pas? Peut-être que ce témoignage pourrait aider la cause!

Pour plus de détails :

jeudi 30 août 2012

Sujets du 30 août 2012


Proverbe/citation du jour
«On examine avec soin les objets dans les boutiques, mais quand il s'agit des gens, on les juge sur l'apparence.» -Aristippe de Cyrène


Pot et QI
Mes remarques faites à l'endroit des « carrés rouges », chez qui je crois observer un usage plus marqué de « pot », parce que cela en dit long sur leur capacité d'analyse du monde qui les entoure et leur mode de vie, m'a attiré les foudres non seulement des porteurs du fameux carré, mais aussi chez des personnes proches, même des « carrés verts », qui grillent un joint de temps en temps.

Aussi, je me demande à quel point un personnage coloré et controversé ici au Québec, le doc Mailloux, a raison lorsqu'il affirme que la consommation régulière de cannabis a un impact sur la capacité de jugement de la personne concernée.

Y aurait-il ne serait-ce qu'une part de vérité dans mon raisonnement? En lisant ce matin un article tiré du site Web de Radio-Canada portant sur la consommation de «pot», j'ai déniché une piste de réponse pouvant également susciter votre intérêt.

Selon une étude présenté à l'Académie américaine des sciences, la consommation régulière de cannabis à l'adolescence peut avoir comme conséquence une baisse des capacités intellectuelles à l'âge adulte. Cette perte pourrait même atteindre un total de huit points de quotient intellectuel (QI) et elle serait irréversible. L'arrêt de la consommation à l'âge adulte n'a pas provoqué de meilleurs résultats, tandis que lorsqu'une personne débute sa consommation à l'âge adulte, l'écart intellectuel avec les non-fumeurs n'est pas remarqué.

Madeleine Meier, une psychologue à l'université Duke, en Caroline du Nord, donne comme explications qu'en usant de substances ayant un effet direct sur le mental, les jeunes peuvent ainsi voir le processus cérébral normal perturbé.

Pour en arriver à ces conclusions, l'étude a suivi durant 25 ans 1000 jeunes de la Nouvelle-Zélande. On a comparé leur QI à 13 ans et à 38 ans, en comparant des consommateurs réguliers de « pot » à d'autres personnes.

Le résultat est que le QI des gens ne faisant pas usage de marijuana a progressé de manière légère, tandis que chez les fumeurs, celui-ci a chuté de huit points, alors qu'en principe, le QI doit demeurer stable lorsqu'une personne vieillit.

Toutefois, cette étude ne donne pas de précisions quant aux quantités consommées, ni sur les effets d'un arrêt ou d'un ralentissement de consommation plus tôt dans la vie.

Conséquemment, devrait-on augmenter les efforts consacrés à la lutte contre les drogues? Personnellement, même si je ne fume pas de « pot » du tout, je crois que l'usage du cannabis, comme celui d'alcool, doit être toléré si l'usage est modéré. Cela fait partie des libertés individuelles fondamentales que l'on doit laisser aux citoyens.

Nous devons par contre faire en sorte que les gens puissent faire un choix éclairé en mettant à leur disposition les moyens pour agir avec discernement en mettant l'emphase sur les jeunes, advenant le cas où on peut prouver de manière indiscutable que l'effet de cette consommation a sur le cerveau des adolescents.

Pour plus de détails :



Sadisme et masochisme – par Nicolas Poulin-Gagné
Pas mal tout le monde connaît le terme «sado». Il est employé quand on parle d’une personne qui apprécie la douleur. Mais... est-ce que vous saviez que ce plaisir n’est pas même pas du sadisme? Il s’agit de masochisme.

Nicolas Poulin-Gagné
On parle de masochisme quand on recherche des comportements qui entraînent l’humiliation et la douleur; or, le sadisme, c’est quand on recherche des comportements qui entraînent de l’humiliation et la douleur chez l’autre! Big difference.

Ces deux troubles ne sont pas exclusifs. On les retrouvent dans des problèmes reliés à l’humeur (ex: se mutiler pour éprouver une sensation de soulagement), des problèmes reliés à la sexualité (ex: faire mal à son partenaire sexuel pour être excité), et j’en passe.

Et là, vous vous demandez : comment il va faire pour écrire une chronique sur un trouble aussi non-spécifique, et aussi simple à expliquer? Lisez la suite.
Vous ne pourrez retrouver toutes les informations sur Google, car il s’agit des conclusions d’un travail scolaire dans le cadre d’un cours universitaire sur les psychopathologies.

Saviez-vous que le 72% des américains, en 2008, ont mentionnés avoir eu du plaisir au moins une fois dans leur vie en voyant l’autre souffrir? Et 48% en souffrant eux-même?

Saviez-vous qu’il y a autant de contenu pornographique à caractère «sado et/ou maso» que de contenu pornographique «normal»?

Saviez-vous que de nombreuses personnes connues, tant artistiques, politiques ou sportives, ont déjà avoué eu recourt à la mutilation? Probablement le plus connu, qui n’est dans aucune des trois catégories que j’ai nommé précédemment, est le général Roméo Dallaire [chef des casques bleus de l’ONU lors du génocide du Rwanda en 1995].

Il y a une forte accélération du nombre de contenu à caractère sexuel sado-maso. Le plus connu? S&M, de Rihanna. Vous pouvez consultez le vidéoclip officiel (banni dans plusieurs pays de l’Europe de l’est et en Asie) à cette adresse : http://www.youtube.com/watch?v=KdS6HFQ_LUc

Que faut-il en penser? Rien qui va changer le monde. Rien qui va changer votre quotidien. Mais laissez moi vous parler d’un autre concept assez simple que vous connaissez surement : les messages subliminaux.

Ces messages subliminaux, qui sont sensés influencés notre perception des choses sans que nous en ayons conscience, sont encore controversés. On sait qu’ils ont une influence sur nos choix/comportements, mais reste que leur portée reste encore à être prouvée scientifiquement.

Il faut faire attention. Notre société est de plus en plus... spéciale.

Ma plus petite chronique jusqu’à date, j’en convient. Mais je suis pas mal dans le jus avec la rentrée scolaire, ma présidence d’association étudiante et la dernière semaine de travail. Je me reprendrai la semaine prochaine!

On reconnecte donc la semaine prochaine!

mercredi 29 août 2012

Sujets du 29 août 2012


Proverbe/citation du jour
«Tout le monde a son grain de folie, sauf vous et moi, et parfois je me demande si vous ne l'avez pas vous aussi.» -Th. Fuller


Choisir son chum ou sa blonde via la génétique
Divers critères entrent en ligne de compte dans le choix d'un ou d'une partenaire. L'apparence y est pour quelque chose, la capacité financière de la personne aussi, tandis que d'autres facteurs, comme le signe astrologique, peuvent être pris en considération. Que dire de la possibilité de choisir en fonction de la compatibilité génétique entre nous et l'autre personne?

Le coût d'une analyse de l'ADN, qui s'élevait il y a une décennie à peine à 1 000 000$, a baissé de nos jours aux environs de 4000$. Nous pouvons nous attendre à ce que le prix baisse encore, au point où nous pourrons peut-être passer un test pour le prix d'un café ou d'un journal dans un avenir rapproché.

Le professeur Armand Leroi, de l'Imperial College de Londres, croit pour sa part que nous nous orientons peut-être vers une société où la supériorité d'un individu reposera sur son code génétique. Cela veut dire que par exemple, pour nous assurer d'avoir une progéniture en santé, nous pourrions demander d'avoir accès au code génétique de notre partenaire pour nous assurer de maximiser les chances que nos enfants n'aient pas de «défauts». Un partenaire potentiel qui aurait attiré notre attention dans le passé pour sa beauté pourrait demain être rejeté parce que nous découvrons que son ADN indique un risque élevé de développer une maladie mentale, des difficultés cardiaques, un cancer ou bien la calvitie par exemple!

La tendance existe déjà : chaque année, des milliers de fœtus victimes du syndrome de Down ou d'autres maladies détectables font l'objet d'avortements.

Imaginez maintenant ce qu'une précision accrue des moyens dont nous disposons peut signifier, dans une société où la beauté et l'intelligence passent avant tout. Phillippa Taylor, du Christian Medical Fellowship, croit plutôt que nous devons orienter nos efforts en génétique non pas dans la sélection des personnes les plus « parfaites », mais bien dans le traitement de celles dont le code génétique l'est moins .


Pour plus de détails :




La partialité de Radio-Canada
Jusqu'à quel point la couverture médiatique accordée à un chef ou à un parti politique peut-elle avoir une influence sur le vote des citoyens le jour du scrutin?


Antagoniste.net propose un tableau où on indique comment se réparti le temps d’antennes des chefs sur les grands réseaux de télévision durant la période allant du 1er au 24 août 2012. Notez que Radio-Canada apparaît en rouge :



Vous pouvez remarquer que la société d'état donne un temps nettement disproportionné à Pauline Marois par rapport à Jean Charest ou François Legault. D'ailleurs, Québec solidaire reçoit une couverture moyenne similaire à celle de la Coalition avenir Québec, et ce avec l'argent des taxes et impôts des contribuables.

Vous rappelez-vous de la campagne de 2011, durant laquelle Jack Layton a été invité à «Tout le monde en parle» et de la vague de popularité dont il a fait l'objet par la suite, popularité qui a certainement eu une influence au Québec avec la fameuse «Vague orange»???

Pour plus de détails :

mardi 28 août 2012

Sujets du 28 août 2012


Proverbe/citation du jour
«N'entretiens pas l'espoir de ce qui peut être espéré.» -Pythagore


Faire confiance à une femme, Pauline, pour diriger le Québec???
La chanteuse Marie-Denise Pelletier, interprète de la chanson «Tous les cris les S.O.S.», souhaite inciter les électeurs à voter pour Pauline Marois dans le cadre des élections 2012 :


Pauline Marois a une grande expérience en politique, j'en conviens, mais qu'en est-il des résultats? La mise à la retraite de centaines d'employés du réseau de la santé, vous vous en souvenez? La liste pourrait s'allonger mais je m'en tiens à ceci, me contentant simplement de rajouter que cette même dame a déjà dépensé 100 000$ de l'argent des contribuables pour une toilette silencieuse. Qui s'en souvient parmi vous?

Un roseau qui résiste aux tempêtes Pauline? Vrai, en ce sens qu'elle a tenu contre vents et marées alors qu'un putsch secouait son parti, ça, je le lui accorde...

Elle croit que nous sommes assez forts et intelligents pour diriger notre propre destinée? Un message souverainiste voilé pour ne pas faire peur aux gens qui branlent dans le manche sur la question?

C'est la dernière partie qui me chicote le plus : «… aussi parce qu'il est à peu près temps que l'on fasse confiance à une femme pour gouverner le Québec.»

Et si un homme se pointait dans les médias en disant que nous devons faire confiance à un homme pour gouverner le Québec, pensez-vous que ça passerait aussi bien?

Voter pour une femme parce que c'est une femme et qu'il est temps que nous soyons dirigés par une femme? Ouf! Désolé, mais cet argument est STUPIDE. Une personne en dénonçant une autre sur ce point risque de se faire tirer des roches et se faire traiter de sexiste et de misogyne mais cela ne change rien au fait qu'on use ici des sentiments des gens pour les faire voter pour une candidate sans prendre le moindre argument logique pour le faire en considération.

Je refuse de donner mon vote à une femme, pas plus que je le ferais pour un homme, un transsexuel, un gay, un hétéro, une personnel bisexuelle ou une lesbienne en me basant uniquement sur un prétexte lié à son orientation sexuelle ou le sexe de la personne.

Mon vote, je le donne à la personne qui, dans les circonstances, me semble la plus compétente pour occuper le poste, quel que soit son sexe, son orientation ou, plus encore, sa couleur ou sa religion, et vous?


Mystères du Canada
En fouillant le Web à la recherche de renseignements sur l'expédition de Franklin disparue au milieu des années 1800 alors qu'elle recherchait le passage du Nord-Ouest, j'ai découvert un site qui présente divers mystères canadiens, «Mysteries of Canada».

On y relate divers faits qui se sont produits dans le pays, notamment le dernier duel, qui a opposé deux hommes en Ontario durant les années 1830, ou la découverte de cercueils mystérieux à Terre-Neuve.

Ce site, en anglais seulement, mérite amplement une visite si vous êtes à l'aise dans la langue de Shakespeare.


lundi 27 août 2012

Sujet du 27 août 2012


Proverbe/citation du jour
«Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.» -Proverbe Chinois


George Carlin sur les gouvernements et l'éducation
Le regretté George Carlin (un humoriste américain qui aimait bien faire passer des messages sérieux à travers son humour, dans un style qu'on pourrait comparer à celui d'Yvon Deschamps ici au Québec) a dit ceci au sujet des gouvernements et de l'éducation :



On peut traduire comme ceci :

«Les gouvernements ne veulent pas d'une population faisant preuve d'esprit critique. Ils veulent des travailleurs obéissants juste assez intelligents pour faire fonctionner les machines mais aussi juste assez stupides pour passivement accepter leur situation.»

George Carlin a raison! Est-ce qu'on développe vraiment l'esprit critique des jeunes dans le système scolaire québécois? Est-ce qu'on leur apprend à penser de manière autonome, ou bien à la place on les conditionne à agir et penser d'une certaine manière?

Notre système scolaire subit depuis des décennies les effets de la pensée gauchiste : il promeut une vision socialiste, syndicaliste, souverainiste et environnementaliste de la société.

Si on stimulait vraiment l'esprit critique au sein de la jeunesse, croyez-vous qu'on aurait vu autant de carrés rouges se pavaner au Québec durant la grève étudiante???

Merci à mon contact Facebook Chastity Chevy qui m'a fait découvrir le tout!

dimanche 26 août 2012

Sujets du 26 août 2012

Proverbe/citation du jour
«L'imagination qui fait naître les illusions est comme les rosiers qui produisent des roses dans toutes les saisons.» -Chamfort


Perturbations informatiques
Un horaire fort chargé de même que des difficultés au niveau informatique risquent de perturber les activités du Blog de P.A. Au cours des jours à venir. Il se pourrait conséquemment que la mise à jour habituellement quotidienne des billets en soit affectée.

Je suis désolé de ces contretemps et je vous remercie pour votre patience et votre compréhension.

Neil Armstrong


Neil Armstrong et les sciences
Le décès de Neil Armstrong, le premier homme à marcher sur la Lune, samedi, me rappelle mon enfance. Bien que je sois né en 1971, Près de deux ans après cet événement historique, et que je n'ai appris à lire qu'en 1977, l'exploration spatiale m'a toujours fasciné, aussi loin que je peux me rappeler en arrière. Mes parents m'avaient acheté avant même ma naissance quelques encyclopédies, et la partie de celles-ci consacrée aux exploits de non seulement Neil Armstrong, mais aussi de Chuck Yeager, le premier homme à passer le mur du son, ou de Werner von Braun, ont des pages plus usées que tout le reste. Fouillez pourquoi!

Alors que la plupart des petits gars du voisinage rêvaient d'être Guy Lafleur ou Steve Shut, je voulais être un astronaute ou un pilote d'essai. Mes parents, remarquez que je ne les blâme pas du tout pour cela, voulaient plutôt m'inciter à jouer au hockey (ce que je détestais) et ma mère m'obligé, Ô sainte horreur, à pratiquer le patinage artistique durant deux ans...

À l'école, les activités à caractère scientifique étaient rares. J'aurais bien aimé que mes enseignantes m'en apprennent plus sur l'électricité ou l'électronique par exemple, mais celles-ci ne couvraient que très sommairement ces sujets dans les cours du primaire. Idem au secondaire. Nous avions bien des cours sur le sujet mais jamais rien en plus pour nous inciter à pousser plus loin dans ces domaines.

Durant mes dix années comme prof, bien que j'étais formé en enseignement du français au secondaire et que mes divers contrats ne comportaient que très peu de cours à caractère scientifique, je me suis toujours fait un devoir, quand cela était possible, d'offrir aux jeunes intéressés par les sciences des possibilités de découvertes.

C'est ainsi par exemple que j'ai créé à Wemindji un club de lancement de fusées miniatures en 1997. J'ai poursuivi dans la même veine dans quelques écoles, notamment dans la région de Sept-Iles et à Betsiamites.

Aussi, j'ai souvent amené dans mes classes des ensembles de montages électroniques du style «75 en 1» ou «200 en 1» que je laissais à la disposition des étudiants qui avaient fini avant les autres, ou bien pour qu'ils s'amusent après les classes à créer des émetteurs radios ou des systèmes d'alarme.

En récupérant de vieux ordinateurs, certains d'entre eux considérés comme étant « scraps », j'ai aidé des jeunes à rebâtir des machines et certaines ont même été remises en service dans des classes.

Peut-être qu'en agissant ainsi, j'ai stimulé des jeunes et je les ai aidé à développer le goût des sciences, au point de peut-être les inciter à étudier dans le domaine.

Ce que je trouve dommage, c'est qu'au lieu de m'encourager à poursuivre de telles activités, certains membres du personnel de diverses écoles ont plutôt cherché à me mettre des bâtons dans les roues, allant par exemple se plaindre du « risque d'explosion » de mes fusées (qui ne comportaient justement aucune partie explosive ou inflammable, puisque je gardais les moteurs loin des enfants) ou bien pour dire que je « volais la job » d'autres personnes en réparant des ordinateurs, si ce n'était pas simplement de me blâmer de demeurer à l'école suite à la fin des cours avec des jeunes pour pratiquer ces activités.

Pour en revenir à Neil Armstrong, c'est un peu grâce à lui que j'ai aimé les sciences. Ce texte a pour but de lui rendre hommage d'une manière spéciale, mais aussi de vous sensibiliser tous au fait que nous avons tout intérêt à offrir plus aux jeunes qui s'intéressent à autre chose que les sports ou les arts en milieu scolaire. Les parents qui découvrent que leurs enfants aiment le côté scientifique de la vie doivent les encourager dans cette voie, tandis que nos écoles doivent aussi en faire plus pour encourager les générations futures à découvrir les rouages de l'univers.

samedi 25 août 2012

Sujets du 25 août 2012


Proverbe/citation du jour
«Les fautes des hommes sont relatives à l'état de chacun.» -Confucius

De gauche à droite : Dominique Fortier (président), Éric Boucher (QS), Gaétan Lelièvre (PQ), Georges Mamelonet (PLQ), Frédérick Deroy (ON) et Yvan Blanchard (CAQ)


Débat des candidats dans la circonscription de Gaspé à Sainte-Anne-des-Monts
Un débat opposant les cinq candidats dans la circonscription de Gaspé s'est déroulé en soirée, le vendredi 24 août 2012, à la Maison de la culture, à Sainte-Anne-des-Monts. L'événement, organisé par le journal Le Riverain, était présidé par son journaliste local, Dominique Fortier, qui mérite amplement des félicitations pour son travail.

La salle était pleine aux trois quarts environ.

L'auditorium de la Maison de la culture, qui compte 102 sièges, était plein aux trois quarts environ. Une foule nombreuse, compte tenu que la fin de semaine débutait et que le débat s'amorçait à 18h. Étaient présents, dans l'ordre alphabétique, avec un lien vers leur site Web respectif :


Les quelque deux heures de débat ont donné lieu à des échanges respectueux entre les candidats sur des thèmes comme l'économie régionale ou l'éducation.


Ce débat n'a pas donné lieu à des échanges musclés ou déplaisants et le tout s'est déroulé dans le bon ordre, contrairement à ce qui s'est passé jeudi soir à Matane, alors qu'un débat entre trois candidats de la circonscription de Matane-Matapédia (CAQ, PLQ et PLQ) a été perturbé par les candidats de ON et QS, présents dans la salle, qui n'ont pas apprécié de ne pas avoir été invités.

À noter, divers moments cocasses, comme celui où Éric Boucher, le candidat de Québec solidaire, a soulevé que s'il est élu, il veillera à doter la salle Francis-Pelletier d'un système d'air conditionné, car il faut le dire, la chaleur était intense dans la salle, ou bien lorsque monsieur Romuald Paquet, un monsieur qui se décrit comme étant «Rouge teindu », âgé de 96 ans, est entré dans la salle, canne à la main, et est allé saluer Georges Mamelonet, alors que le débat était déjà en cours, ce qui a provoqué de nombreux sourires.

Monsieur Romuald Paquet a fait une entrée remarquée.

Monsieur Paquet, avec qui j'ai discuté récemment, m'a aussi dit que parce qu'il a 96 ans et qu'il ne sait pas s'il sera vivant le jour des élections, souhaite se prévaloir de son droit de vote par anticipation demain dimanche!

Quelques points retiennent mon attention. D'abord, la présence de plusieurs militants libéraux, qui ont applaudi à maintes reprises lors des interventions du candidat Georges Mamelonet. J'aurais cru que l'organisation péquiste, très forte alors que Pascal Bérubé représentait le parti en Haute-Gaspésie, serait plus visible. Se pourrait-il que le passage dans la circonscription de Gaspé ait affaibli les forces locales du parti de Pauline Marois? Les organisations locales du PLQ et du PQ ont toutes les deux été chamboulées par la dissolution de la circonscription de Matane. Un phénomène similaire se produit dans Matane-Matapédia, où les associations libérales et péquistes doivent se réorganiser également.

Georges Mamelonet me semble avoir été égal à lui-même dans les échanges, maîtrisant les dossiers relatifs aux enjeux de la région.

Bien que je ne partage pas du tout les idéaux de Québec solidaire, j'ai trouvé excellente la performance d'Éric Boucher, qui est très articulé et vif d'esprit. Il a quant à lui lancé quelques pointes d'humour bien placées, en comparant les deux « vieux partis » (le PLQ et le PQ), à deux « vieilles picouilles » aux sabots pris dans le ciment qui doivent laisser place au changement. Cette remarque a provoqué des rires chez toutes les personnes présentes, incluant les candidats des partis visés.

Aussi, depuis l'échange organisé par Radio-Canada à Gaspé plus tôt en semaine, deux candidats me semblent avoir gagné en assurance, soit Yvan Blanchard, de la CAQ, de même que Frédérick Deroy, de l'ON.


Le péquiste Gaétan Lelièvre est celui qui m'a le moins étonné. Compte tenu du fait qu'il a une plus grande expérience dans le domaine politique que les autres candidats,  mis à part Georges Mamelonet, je m'attendais à ce qu'il soit celui le plus apte à déstabiliser son principal opposant, ce qui n'a pas été le cas.

La télévision communautaire de Sainte-Anne-des-Monts rediffusera le tout au cours des prochains jours, ce qui donnera aux gens de la région l'occasion de visionner, de se faire leur idée personnelle et, qui sait, d'orienter leur choix lorsqu'ils se retrouveront dans l'isoloir.


Un gouvernement péquiste minoritaire? Pas sûr du tout!
Selon le plus récent sondage Léger Marketing, publié ce matin, le Québec se dirige vers un gouvernement minoritaire mené par Pauline Marois :

  • PQ : 33%
  • CAQ : 27%
  • PLQ : 26%
  • QS : 7%
  • PV : 2%
  • ON : 2%

Le vent peut-il encore tourner et nous réserver des surprises?

J'ai échangé plus tôt ce matin avec Éric Duhaime sur le sujet. Le chroniqueur politique et animateur de CHOI à Montréal garde le cap et demeure convaincu que cette élection marquera la chute du Parti québécois.

Il estime que le 33% du PQ est un vote fragile, que la participation va les faire tomber de 3%, et que le reste sera une fin de campagne désastreuse, alors que des supporteurs du Parti libéral vont voter pour la CAQ dans le Québec francophone.

Éric Duhaime calcule que Pauline Marois a 25 circonscriptions sûres, mais que le reste peut encore s'écrouler, et si son parti termine sous 30 députés et se classe en troisième place, ce sera le début de la fin.

Les paris sont ouverts!

Pour plus de détails :

vendredi 24 août 2012

Sujet du 24 août 2012


Proverbe/citation du jour
«La première femme est une esclave, la deuxième une compagne, et la troisième un tyran.» -Proverbe Polonais


Brett Cohen au début de la journée.

Brett Cohen, une fausse célébrité qui a du succès
Brett Cohen, un habitant de New York âgé de 21 ans, se demandait depuis son enfance à quoi cela peut ressembler d'être une célébrité. Une idée géniale lui a permis de le vivre pendant une quinzaine de minutes tout en réalisant une expérience sociale sur la fascination du public face aux gens riches et célèbres.

Brett Cohen prépare sa sortie.

Sortie de la "vedette".

Une foule se crée.

Le 27 juin dernier, Brerr Cohen a fait sa sortie du Rockefeller Center, à l'extérieur des studios de NBC, accompagné de deux gardes du corps (qu'il a engagés via Craiglist), trois caméramans et quatre photographes. Au total, il a ainsi regroupé une équipe de 15 personnes.

Brett Cohen et ses gardes du corps.

La suite du plan, conçu par Brett et un ami, Edward, consistait à assembler son groupe devant les studios de NBC et à dire aux passants que le célèbre Brett Cohen était sur place.

Brett Cohen et des admiratrices
Le résultat? Brett Cohen, qui avait auparavant déambulé incognito au même endroit dans la journée, a assemblé à la fin de celle-ci quelque 300 personnes à Times Square, de jeunes femmes demandant à se faire photographier avec la «célébrité».

Interviewé à savoir s'il avait entendu sa musique, un passant a déclaré au « journaliste » qu'il l'avait entendue, qu'elle était excellente mais qu'il ne se souvenait pas du titre, alors qu'un autre homme a dit qu'il était sûr qu'il connaîtrait une grande carrière cinématographique

L'homme qui ne se souvient pas du titre de la chanson.

Trois heures plus tard, le même Brett Cohen est retourné chez lui mais cette fois seul, et personne ne l'a remarqué! Sans photographes et sans gardes du corps, il redevient aisément monsieur tout le monde!

Cohen trois heures plus tard, seul...
Que peut-on en tirer comme conclusion, que l'apparence y est pour beaucoup en ce qui a trait à l'attirance que l'on provoque chez les gens qui nous entourent?

Cela rappelle aussi l'histoire des nouveaux habits de l'empereur. Personne n'ose dire qu'il est tout nu de peur de paraître sot. Peut-être est-ce le cas des passants qui ont vanté sa célébrité.

Finalement, parlant de célébrité, peut-être que Brett Cohen en aura au moins une passagère. Jusqu'ici, son vidéo sur YouTube a été vu par plus de 750 000 personnes!

Pour plus de détails :

jeudi 23 août 2012

Sujet du 23 août 2012


Proverbe/citation du jour
«Celui qui s'est marié une fois mérite une couronne de patience, et celui qui s'est marié deux fois une camisole de force.» -Proverbe Italien


Le Parti conservateur du Québec et le BES
Un message produit par un des petits partis politiques présentement en campagne au Québec dérange. Il s'agit de celui-ci :

Il est clair qu'en produisant cette publicité, le PCQ lance un message-choc dans le but d'attirer l'attention et de gagner des votes. On peut critiquer l'image stéréotypée du BES qui serait capable de travailler mais qui préfère se faire vivre par les autres en buvant de la bière et en fumant comme celui sur le poster, mais n'y a-t-il pas néanmoins une part de vérité?

N'est-il pas vrai que l'assistance sociale devrait être une aide temporaire et non un mode de vie permanent?

Est-ce normal que des gens aptes au travail, sans la moindre contrainte valable, passent leur vie à profiter du système alors que d'autres gens, eux, se lèvent chaque matin pour travailler et les supporter?

Ma position sur le sujet m'a attiré les foudres du député provincial Pascal Bérubé, qui a dénoncé des «préjugés grossiers entendus à la radio locale» en avril 2011 lors d'un appel à l'aide lancé pour un organisme local, de divers intervenants de groupes sociaux et de citoyens, mais peu importe, je persiste et je signe.

En résumé, lorsqu'une personne souffre d'une maladie ou d'un handicap qui l'empêche de travailler, lorsqu'une personne apte au travail doit demeurer durant une période temps donnée à la maison pour supporter d'autres personnes (jeunes enfants ou proches malades) ou lorsqu'une maladie ou une mauvaise passe force une personne à cesser de travailler pour un temps limité, je crois que nous devons intervenir et aider ces gens.

Par contre, si une personne a ses dix doigts, ses dix orteils et un minimum de « jarnigoine », elle n'a pas à passer sa vie à dépendre des autres. En ce sens, la proposition du Parti conservateur du Québec de limiter à cinq années le maximum où l'on peut toucher de l'aider sociale et à faire en sorte que ces gens aillent suivre une formation ou travaillent au sein d'un organisme communautaire est à mon avis souhaitable.

Tenez, pouvez-vous expliquer pourquoi les entreprises agricoles de la région manquent de cueilleurs lors de la période des récoltes et, comme diverses entreprises offrant le salaire minimum, comme c'est le cas sur la Côte-Nord dans la restauration rapide, sont obligées de faire venir des immigrants pour occuper des emplois, alors qu'au même moment des gens d'ici aptes à occuper ces postes demeurent à la maison?

Une région comme la Gaspésie compte beaucoup d'organismes d'aide aux démunis. Je ne doute pas du bien fondé de nombre d'entre eux et de la sincérité des gens qui s'y impliquent, j'ai même consacré personnellement du temps et de l'argent dans ces causes, en plus de temps d'antenne pour sensibiliser positivement l'auditoire sur le sujet, mais se pourrait-il aussi que des politiciens et quelques personnes mal intentionnées utilisent des fonds publics pour veiller à leur propre intérêt personnel et souhaitent que la situation demeure stable ou empire parce qu'ils en tirent profit?

Aucun des grands partis n'a le courage politique de mettre de l'avant une mesure du genre. Pourquoi? Parce que dans politiquement parlant, c'est un geste risqué, voire même suicidaire . Il y a de ces politiciens qui aiment bien utiliser les fonds publics pour « acheter » des votes auprès de cette clientèle, de même que des gens qui, sous le prétexte d'aider les démunis, utilisent des fonds publics pour se créer un emploi et « aider » cette clientèle.

Tôt ou tard viendra le moment où, par la force des choses, nous n'aurons pas le choix d'appliquer des mesures comme celle qu'avance le PCQ. Quand exactement? Il est difficile de l'estimer, mais chose sûre, ce moment viendra.

mercredi 22 août 2012

Sujets du 22 août 2012


Proverbe/citation du jour
«Les vieillards aiment à donner de bons préceptes, pour se consoler de n'être plus en état de donner de mauvais exemples.» -La Rochefoucauld


30 000
Ce blog a atteint hier son 30 000e visiteur à son huitième mois et demi d'existence. Merci d'être fidèles au rendez-vous et n'hésitez pas à me faire part de vos suggestions et commentaires.


Le vrai modèle scandinave
Dans son blog du magazine L'Actualité, Pierre Duhamel répond aux gens qui se plaisent à comparer leur Québec idéal aux pays scandinaves. Il y a des similitudes entre le Québec et la Norvège ou la Suède. On peut penser à la langue qui diffère de celles de grands pays environnant, de la fiscalité et de la participation importante de l'état via des programmes sociaux, mais jusqu'où vont les similitudes?

La culture de ces pays diffère de beaucoup de la nôtre. On encourage beaucoup plus entrepreneuriat en Scandinavie. En Suède, il n'y a pas de salaire minimum, et la maîtrise de l'anglais est obligatoire pour l'entrée à l'université!

Vous en apprendrez plus en consultant le texte complet.


Pour plus de détails :



La narcolepsie – par Nicolas Poulin-Gagné
Tout d’abord, quelques informations sur le sommeil. Environ le tiers de notre vie est consacré au sommeil, c’est-à-dire que nous dormons environ 3000 heures par an. Un occidental sur quatre rapporte dormir sept heures par nuit, ce qui est 1h30 de moins qu’il y a un siècle. Ce moment qui, pour la plupart d’entre-nous, sert à recharger les batteries, comporte son lot de troubles. Insomnies, hypersomnie, narcolepsie, terreurs nocturnes, somnambulisme, et j’en passe.

Nicolas Poulin-Gagné
Aujourd’hui, je vais parler de la narcolepsie. Pourquoi? Parce que parmi les troubles liés au dodo, c’est un de mes «préféré». Mais qu’est-ce que la narcolepsie? C’est le fait d’avoir des attaques irrésistibles de sommeil survenant quotidiennement avec une perte du tonus musculaire. Bref, au lieu de passer par toutes les étapes du sommeil, les narcoleptiques passent directement à la phase de sommeil réparateur / le sommeil réparateur. Cette phase du sommeil est lié justement à la perte du tonus musculaire, donc, on devient «mou».

Donc, vous êtes dans un cours ennuyant; vous êtes au travail, et vous êtes tannés de rentrer des données dans un fichier Excel; vous êtes au volant en route de Gatineau depuis plusieurs heures... Et soudainement, POUF, vous vous endormez. C’est ça, la narcolepsie.

Par contre, ces attaques de sommeil entraînent également des symptômes négatifs. Très, très négatifs. Parce que ce trouble peut être accompagné de paralysie du sommeil et d’hallucinations hypnagogiques.

Bon, expliquons ces symptômes maintenant. Parce que c’est bien beau avoir un beau vocabulaire psychologique, mais faut les connaître. La paralysie du sommeil est le fait d’être éveillé, mais ne pas pouvoir bouger. Il s’agit souvent d’une période brève tout de suite après le réveil. Car, si vous ne le saviez pas, le corps humain est très bien fait: le cerveau désactive presque toutes les activités musculaires durant le sommeil, diminuant ainsi le risque de vous blesser si vous rêver. Imaginez vous un cauchemar où vous devez frapper un requin sur le nez, et qu’en réalité, vous vous en donnez un sur le pif? Ça doit faire mal. Bref, cette paralysie du sommeil est le fait de rester paralyser malgré que le dodo est terminé. Naturellement, cette période est décrite comme étant angoissante et terrifiante.

Parlant de terrifiant, les hallucinations hypnagogiques. Ce sont des hallucinations souvent terrifiantes et très vives survenant au début du sommeil. Ils semblent réels car elles peuvent inclure des sensations physiques, comme le toucher, l’ouïe, et même l’impression de bouger! Par exemple, vous pourriez avoir l’impression d’être prisonnier d’un incendie car vous sentez la chaleur des flammes sur votre visage, et vous entendez des gens crier alentour de vous. Pas très plaisant, right? D’ailleurs, aux États-Unis, on pense que les nombreuses mentions d’apparition d’OVNI pourraient provenir de ces hallucinations hypnagogiques.

Maintenant, il ne faut pas vous en faire. Selon les dernières statistiques, la narcolepsie n’atteindrait qu’entre 0,03% et 0,16% de la population, et les symptômes négatifs mentionnés plus haut diminueraient avec le temps.

Reste que n’oubliez pas une chose extrêmement importante. Il est scientifiquement prouvé qu’une nuit écourtée (moins de 8h30 de sommeil) a des répercussions IRRÉVERSIBLES! Si vous ne dormez que 6 heures par nuit pendant un mois, et que vous dormez 9h30 heures par nuit le mois suivant, vous ne rattraperez pas ce que vous avez perdu. Le fait de bien dormir n’a pas beaucoup de conséquences à court terme, mais à long terme, les gens qui ont bien fait attention à leur sommeil peuvent vivre des années de plus. Ils sont plus en forme lors de la retraite, et souffrent moins de troubles physiques.

Alors... écoutez un peu moins la télé, couchez vous plus tôt, et dormez. Si le déjeuner est le repas le plus important de la journée, je suis prêt à dire que le sommeil est la période la plus importante de la journée!

Bonne semaine, et bon dodo à tous et à toutes!


mardi 21 août 2012

Sujets du 21 août 2012


Proverbe/citation du jour
«Avant notre venue, rien de manquait au monde; après notre départ, rien ne lui manquera.» -Omar Kheyyam


Des morts amusantes
Histoire de changer le mal de place durant quelques instants, voici une compilation YouTube des morts les plus amusantes de l'histoire du cinéma. Certaines sont tellement ridicules qu'on se demande ce que les gens à l'origine du film concerné ont fumé avant de se mettre au travail :


Bonne rigolade!


La corruption ne concerne pas que le PLQ
Vous croyez vraiment que les histoires de corruption liant le gouvernement et l'industrie de la construction au Québec ne sont apparues que suite à l'élection de Jean Charest en 2003? Détrompez-vous!

Si on vous disait que Tony Accurso a débuté l'érection de son empire bien avant 2003, avec l'aide de dirigeants de la FTQ, d'abord quand Bourassa était premier ministre, puis lorsque le PQ était au pouvoir, que diriez-vous?

Le site Antagoniste.net relate en deux articles les liens entre les entreprises mafieuses et le gouvernement :


La deuxième partie fait mention d'un contrat accordé à un consortium, en lien avec la construction de centres d'hébergement de longue durée, contrat comportant de fortes odeurs de patronage. Qui était alors ministre de la Santé? Pauline Marois...

Avant de jeter uniquement le blâme sur les Libéraux en parlant de corruption, beaucoup de gens auraient intérêt à mieux se renseigner, surtout les supporteurs du PQ...

lundi 20 août 2012

Sujets du 20 août 2012


Proverbe/citation du jour
«Le monde est une comédie pour ceux qui pensent, une tragédie pour ceux qui sentent.» -Horace


Débat des chefs
Le premier débat des chefs de la campagne électorale s'est déroulé sur les ondes de Radio-Canada dimanche soir à 20h. Chacune se fait une idée sur la performance des chefs. Voici mes impressions et l'ordre dans lequel je les classe :

  1. Jean Charest : Compte tenu du fait que Jean Charest subit le feu nourri de ses adversaires depuis des mois, dans les circonstances actuelles, il s'est bien tiré d'affaire devant les attaques qu'il subissait. Il était une cible de choix mais il a tenu bon, mieux en tout cas que Pauline Marois.
  2. Françoise David : La co-chef de Québec solidaire a amené un certain calme dans le débat. Toutefois, c'est elle, parmi toutes les personnes présentes, qui a eu le moins à subir les assauts des autres, ce qui peut expliquer le tout. Le capital de sympathie qu'elle a pu gagner lors de ce débat fera surtout mal au PQ chez les gens dont elle a pu gagner les faveurs hier soir.
  3. François Legault : Il est celui des quatre qui avait à la fois le plus à gagner et le plus à perdre dans le débat. Nous aurions pu nous attendre à une meilleure performance de sa part. J'estime qu'il a passé trop de temps sur la défensive sans vraiment réussir à passer à l'attaque et demeurer de l'avant.
  4. Pauline Marois : Des quatre chefs, c'est elle qui a le plus traîné de la patte. En ramenant sur la table la question de la souveraineté comme elle l'a fait en conclusion, elle risque de nuire à son parti bien plus qu'autre chose. Elle a selon moi prouvé une fois de plus encore qu'elle n'a pas l'étoffe d'être première ministre du Québec.


Vos impressions maintenant?



Le raid sur Dieppe
Je m'y prends avec une journée de retard pour faire mention du 70e anniversaire du débarquement de Dieppe, un sombre épisode dans l'histoire militaire canadienne.

Photo allemande des suites du raid
Le 19 août 1942, 6086 hommes, en grande majorité des Canadiens, se lançaient à l'assaut sur les plages de Dieppe. Sur le total, 3623, presque 60% des troupes, ont été tuées, blessées ou capturées.

L'armée et la marine britannique ont subi une perte de 800 homme, l'aviation quant à elle 106 avions, et des 50 Rangers américains prenant par à l'opération, 3 ont été tués.

Ce sont les Canadiens qui ont le plus souffert. Ils composaient près de 5000 hommes sur le total et 3376 d'entre eux, 68%, sont devenus des pertes. 900 ont été tués, 600 blessés, et le reste a été capturé par les forces allemandes.

Les chances étaient nettement contre les forces de débarquement : la ville de Dieppe est entourée de falaises et les troupes allemandes bien retranchées avaient l'avantage des hauteurs avec une bonne vue sur les troupes alliées. De plus, plusieurs chars d'assaut débarqués n'ont pu progresser parce que leurs chenilles ont été bloquées par des galets présents sur les plages.

La controverse règne encore aujourd'hui autour de cette opération. Beaucoup d'historiens croient que les troupes canadiennes ont délibérément été sacrifiées afin de donner une «preuve» à Staline que les forces allemandes de l'ouest étaient encore trop puissantes pour que l'on procède à l'ouverture d'un deuxième front sur le continent. Pourtant, le gros des défenses du mur de l'Atlantique ont été complétées suite au raid sur Dieppe.

Jacques R. Pauwels propose un texte plus approfondi sur le sujet sur le site Global Research. Un lien vers celui-ci figure ici bas.

Il semble bien que certaines personnalités des médias s'y connaissent peu dans l'histoire du Québec et du Canada. Ce matin, sur les ondes de Radio-Canada Matane, j'ai entendu deux animateurs faire mention du débarquement de NORMANDIE, qui a eu lieu il y a 70 ans... Ouf!

Pour plus de détails :



dimanche 19 août 2012

Sujets du 19 août 2012


Proverbe/citation du jour
"Ce qui est grave dans un ménage, c'est quand l'un aime et l'autre pas. Mais s'ils ne s'aiment ni l'un ni l'autre, ils peuvent être très heureux." -Alfred Capus


Qui sera député dans Gaspé?
Qui sera élu député dans Gaspé le 4 septembre 2012 prochain? Il est encore difficile de le dire, car l'écart séparant le PLQ et le PQ est loin d'être marqué. Selon les données disponibles ce matin sur le site TooCloseToCall, le vote se répartit comme suit  :

  • PLQ 38.1%
  • PQ 40.9%
  • CAQ 14.4%
  • QS 3.2%
  • PV 3.8%
  • ON 2.4%

Avec les quelque deux semaines qui nous séparent du moment de vérité, il est encore difficile d'estimer le résultat final. Quoi qu'il en soit, une lutte serrée risque fort de se jouer dans Gaspé et ce sont les performances de ce que j'appelle ici, sans vouloir donner une mauvaise connotation à l'expression, les «petits partis» qui peuvent le plus influencer le résultat final.

Le PQ et le PLQ peuvent chacun compter sur une base votante acquise qui ne changera pas d'opinion quand viendra le temps de cocher dans l'isoloir. C'est le reste de la population qui n'appuie solidement ni l'un ni l'autre de ces partis qui va faire la différence. Ces gens ont le choix entre quatre autres formations politiques.

Alors que la CAQ risque surtout d'affecter le vote du PLQ, j'ai l'impression que QS, le PV et ON peuvent faire perdre des votes au PQ, ce qui pourrait avoir une différence significative sur le résultat final.

En visitant le site http://www.tooclosetocall.ca/ vous pourrez avoir des estimés des résultats pour les diverses circonscriptions à travers le Québec.

Pour plus de détails :


La télé via le Web
Depuis le 31 juillet dernier, la télé analogique est chose du passé dans la région. N'étant pas un grand amateur de la télé, sinon pour écouter des films sur DVD, je peux très bien vivre sans le câble. Heureusement, il y a la Webtélé!

Hier encore, j'ai écouté deux documentaires directement à partir de l'écran de mon ordinateur sur la chaîne Historia, qui propose plusieurs émissions via Internet.

Hier donc, j'ai pu regarder un documentaire sur le personnage historique qui a influencé le créateur de Zorro (un homme d'origine irlandaise qui a vécu au Mexique dans les années 1600), de même qu'un documentaire sur la reine Elizabeth I.

Historia n'est pas la seule chaîne à offrir un tel contenu, d'autres le font aussi. Si vous avez des suggestions intéressantes, vous pouvez me les communiquer et les suggestions seront faites aux gens qui fréquentent ce blog.

Pour plus de détails :